Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie

Fusillade dans Villeray: un quartier encore sous le choc

Giuliana Fumagalli Photo: Nicolas Ledain / TC Media
Julien Lachapelle - Métro Media

Quelques jours après la fusillade qui a coûté la vie du rappeur Jeune Loup, la mairie de l’arrondissement Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension affirme travailler sur des pistes de solutions pour régler le problème de violence qu’elle juge «inquiétant».

«Je vais redoubler d’efforts pour m’assurer qu’il y ait un sentiment de sécurité dans l’arrondissement», explique la mairesse Giuliana Fumagalli dans un entretien téléphonique avec Métro Villeray.

Selon elle, la principale clé pour mettre un frein à la problématique, c’est d’augmenter les investissements dans le développement social.

«Il faut que la Ville de Montréal et les différents paliers du gouvernement investissent au niveau du sport et des services sociaux. On doit encourager les jeunes à faire des activités sportives et étendre les plages horaires pour le faire. On doit faire tout ce qu’on peut pour permettre à nos jeunes de s’investir et s’impliquer dans leur communauté», mentionne-t-elle.

«Je vais redoubler d’efforts pour m’assurer qu’il y ait un sentiment de sécurité dans l’arrondissement.» 

Giuliana Fumagalli, mairesse de l’arrondissement Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension

La conseillère de ville du district de Villeray, Rosannie Filato, a indiqué à Métro Villeray que les élus de l’arrondissement ont eu plusieurs rencontres avec des élus du palier provincial et fédéral pour trouver des solutions.

«On va investir dans nos organismes de loisirs dans nos quartiers respectifs», précise-t-elle.

Un retour des patrouilleurs sur le terrain

Selon Mme Filato, il est plus que nécessaire de remettre sur pied un système de patrouille à pieds dans les différents secteurs de l’arrondissement.

«C’est eux qui peuvent rassurer la population et on n’en a pas depuis un certain temps sur notre territoire», mentionne-t-elle en ajoutant que le dialogue sur cet enjeu doit être maintenu en tout temps, pas seulement après une fusillade.

Réactions variées du côté des résidents

À la suite de la fusillade de dimanche, Métro Villeray a récolté les témoignages de certains résidents de Villeray pour savoir s’ils se sentent en sécurité.

«Je n’ai pas eu une grosse réaction, on dirait que le fait que ça se soit passé dans mon quartier ne m’a pas émue plus que quand c’est dans un autre quartier. Les victimes de ce type de crime sont généralement des personnes elles-mêmes impliquées dans le monde du crime et des gangs, ce que je ne suis pas», a indiqué une résidente habitant dans le quartier depuis dix ans.

Un autre résident a abondé dans le même sens.

«C’est une situation préoccupante, mais je ne vais pas m’empêcher de sortir de chez nous à cause de ça.»

D’autres résidents ont avoué être plus inquiets par cette situation.

«Depuis la fin du mois de juillet, on entend souvent des tirs de pistolets dans le quartier. Plusieurs personnes du quartier disent la même chose dans différents groupes Facebook. Ça me fait peur», affirme une résidente du quartier.

La conseillère Rosannie Filato comprend ceux qui sont préoccupés par la situation. Toutefois, elle juge que le quartier Villeray demeure un endroit sécuritaire.

Articles récents du même sujet