Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie

Les jeunes du Collège Reine-Marie agissent pour le climat

300 élèves ont écrit les lettres CRM pour Collège Reine-Marie. Photo: Jimmy Ung
Jean-Baptiste Demouy - Métro Media

Une séance de photo a eu lieu vendredi au Collège Reine-Marie, dans le quartier Saint-Michel, pour souligner la journée mondiale de lutte pour le climat et afin de demander des actions concrètes au gouvernement pour lutter contre les changements climatiques.

300 élèves ont écrit les lettres CRM, pour Collège Reine-Marie, vendredi sur le terrain de football du collège.

L’initiative est venue d’une cohorte créée récemment au sein du collège Reine-Marie, le profil CRM. Le profil propose d’approfondir certains aspects de l’éducation et, dans ce cas précis, l’environnement ou encore l’ouverture sur le monde et l’engagement communautaire.

L’événement de vendredi va s’accompagner d’une lettre qui doit être envoyée au député de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Andrés Fontecilla, ainsi qu’à François Legault et à Justin Trudeau.

Cette lettre invite en particulier le député  à s’impliquer davantage dans la lutte contre les changements climatiques à l’Assemblée nationale.

Un des enjeux pour moi est de réduire la consommation de viande, car c’est une source de pollution importante et de déforestation comme on peut le voir en Amazonie pour le soya.

Simone Vennes, 13 ans, 2e secondaire

Pour les jeunes qui ont développé l’initiative, comme Simone Vennes et Raphaël Bergeron, qui ont tous les deux 13 ans et sont en deuxième secondaire, le souhait est vraiment d’avoir une réponse du gouvernement pour s’attaquer à  un changement systémique dans notre société.

Avec les bannières «Urgence climatique» et «Priorité politique», les élèves souhaitent sensibiliser la population. Raphaël juge la situation «anxiogène» lorsqu’il constate que certaines personnes refusent toujours de croire aux changements climatiques.

Un collège progressiste et à l’écoute

Andréanne Lalonde est responsable du profil CRM depuis cette année. C’est avec les élèves de cette cohorte qu’elle développe le cours , mais aussi l’idée pour célébrer cette journée.

Mme Lalonde souligne à quel point le soutien de la direction du Collège Reine-Marie est important dans cette transition. L’idée, selon elle, est de «mettre l’élève au premier plan en centrant l’éducation sur l’humain».

Pour mettre en place la transition écologique, le collège se fait aussi aider d’ENvironnement JEUnesse, un organisme à but non lucratif «d’éducation relative à l’environnement qui vise à conscientiser les jeunes du Québec aux enjeux environnementaux, à les outiller à travers ses projets éducatifs et à les inciter à agir dans leur milieu», selon leur site Internet.

Plusieurs projets visant ces objectifs sont en cours au collège, comme l’instauration du vermicompostage, c’est-à-dire du compost avec des vers de terre. Et certains ont déjà pu être réalisés comme la mise en place de la consigne de cannettes ou encore de la vaisselle compostable.

Le prochain module du profil CRM se concentrera sur la pauvreté et l’égalité des chances. Les élèves auront notamment l’occasion de mieux comprendre ces enjeux avec des simulations.

Pour marquer cette journée, de nombreux événements étaient organisés un peu partout dans le monde. À Montréal, le départ  était prévu à 13h vendredi après-midi au parc Jeanne-Mance.

Articles récents du même sujet