Monde

Les ministres des Finances du G7 discuteront des tarifs douaniers de Trump

Les ministres des Finances du G7 discuteront des tarifs douaniers de Trump
Photo: THE CANADIAN PRESSCanadian Finance Minister Bill Morneau arrives for dinner during a meeting of the G7 Finance and Central Bank Governors in Whistler, B.C., on Thursday, May 31, 2018. THE CANADIAN PRESS Jonathan Hayward

Les tarifs douaniers “absurdes” de l’administration Trump sur l’acier et l’aluminium ont catapulté le protectionnisme au sommet du programme du G7 du ministre des Finances Bill Morneau, jeudi, alors que ses homologues et lui se préparaient à l’impact économique inévitable.

Son programme présélectionné mis de côté, M. Morneau a précisé que les discussions dans les montagnes de la Colombie-Britannique n’auront d’autre choix que de se concentrer sur l’offensive commerciale largement dénoncée du président américain Donald Trump contre le Canada et d’autres alliés du G7.

La décision américaine — qui a incité le Canada et d’autres à prendre des mesures de rétorsion — menace de créer des failles profondes au sein du G7 et pourrait transformer la relation multilatérale de longue date en ce que certains observateurs appellent un “G6 plus un”.

La réunion de trois jours qui précède le sommet du G7, et qui a débuté jeudi, sera “absolument” centrée sur le commerce, grâce à une tactique américaine largement perçue comme sonnant le glas d’emplois des deux côtés de la frontière canado-américaine.

M. Morneau a déclaré “qu’il est absurde que le Canada soit considéré de quelque façon que ce soit comme un risque pour la sécurité, alors je le préciserai très clairement”, en référence à la décision des États-Unis d’évoquer la sécurité nationale pour justifier les tarifs.

M. Morneau a dit croire “que nos autres alliés autour de la table exprimeront le même sentiment”.

M. Morneau s’attend à ce que le G7 maintienne la pression sur les États-Unis, espérant les contraindre à reculer — et il s’attend à ce que l’effort se poursuive au sommet des dirigeants dans la région de Charlevoix.

Le sommet sera la première visite de M. Trump au Canada en tant que président. En plus du Canada et des États-Unis, les autres pays du G7 sont le Japon, le Royaume-Uni, la France, l’Italie et l’Allemagne.

Les réunions de Whistler donneront également à M. Morneau et à d’autres ministres du G7 l’occasion de tenir des discussions en face à face avec le secrétaire au Trésor des États-Unis, Steven Mnuchin, avec qui M. Morneau s’est réuni jeudi pour une réunion bilatérale.

En fin de journée jeudi, M. Mnuchin s’est absenté de plusieurs événements auxquels ont participé les autres ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales. Le gouvernement canadien a annoncé jeudi qu’il imposera dès juillet des mesures de représailles identiques à celles que lui inflige maintenant l’administration Trump sur l’acier et l’aluminium.

Le Canada imposera des surtaxes et d’autres mesures similaires dont le montant pourrait atteindre 16,6 milliards $ — soit, dollar pour dollar, le total des exportations canadiennes en 2017 d’acier et d’aluminium vers les États-Unis maintenant affectées par les tarifs américains.

Les mesures de rétorsion canadiennes, qui touchent aussi une flopée d’autres produits, prendront effet le 1er juillet 2018 et resteront en vigueur jusqu’à ce que les États-Unis éliminent les taxes punitives sur les exportations canadiennes décrétées jeudi matin.