Benoit Charette

BMW M2: la machine du bonheur

BMW M2: la machine du bonheur
Photo: Collaboration spéciale

À ceux qui trouvent que le modèle M3 est devenu trop bourgeois et trop lourd avec les années, BMW propose une fusée de poche qui leur injectera à coup sûr une forte dose d’adrénaline. Elle porte le nom de M2.

Après quelques minutes au volant de cette voiture de sport, la conduite devient une drogue. Sa combinaison de puissance et de format de poche nous ramène aux sources qui ont jadis fait la popularité du modèle M3.

L’an dernier, BMW incluait de nouveaux phares DEL, avec éclairage d’accentuation intégré, dans un pare-chocs avant spécifique au modèle M2, de même que de grandes prises d’air pour donner à la voiture un style plus puissant. Dans la couleur noire de notre modèle d’essai, cette petite sportive a vraiment l’allure du mâle alpha d’une meute de loups.

Une motorisation inspirante
Sous le capot, le modèle M2 bénéficie d’une version améliorée du moteur six cylindres suralimenté de la 240i, qui confère à la voiture 25 chevaux de plus pour un total de 365 et 343 lb-pi de couple. À noter pour 2019 : il y aura une version de compétition qui va développer 405 chevaux, une puissance qui va rejoindre et dépasser la concurrence. Ce moteur sera associé à l’option d’une boîte à double embrayage à huit vitesses, avec un temps d’accélération déclaré de 4,3 secondes pour une vitesse de 0 à 100 km/h.

La voiture est livrée de série avec une transmission manuelle à six vitesses, une denrée de plus en plus rare. C’est également la seule variante de la série 2 qui n’a pas droit à la transmission intégrale.

Une conduite nerveuse
Les essieux avant et arrière en aluminium sont empruntés aux modèles M3 et M4 pour aider à réduire le poids non suspendu. Les jantes forgées de
19 po, les gros freins et le différentiel actif font également partie des marques de performance de cette voiture.

Dans le segment des voitures de sport, le modèle M2 fait face à des voitures comme les Mercedes-Benz CLA 45 AMG et Audi RS 3, qui utilisent de petits moteurs à quatre cylindres et qui possèdent la verve et le son mélodieux du six cylindres de la M2. Ce modèle est aussi doté de la seule propulsion qui distille sa puissance de manière plus pure, plus excitante. Les amateurs diront qu’une vraie sportive est une voiture à propulsion.

Un habitacle racé
Côté pratique, dans l’habitacle,  le système iDrive 6.0 est affiché sur un écran tactile plus grand et intégrant désormais une fonctionnalité de balayage semblable à celle d’une tablette.

Bien que la voiture ne soit pas particulièrement spacieuse, le modèle M2 reste assez pratique grâce à ses sièges arrière offrant plus de hauteur  et un plus grand coffre que la Mercedes-Benz CLA 45 AMG.

Les éléments de sécurité active incluent l’alerte de collision avant, avec détection des piétons, le freinage automatique d’urgence, l’alerte de sortie de voie et une caméra de recul.

Le prix peut sembler élevé à 65 200 $, mais l’acheteur en aura vraiment pour son argent et, sur l’autoroute, sa consommation dépassera à peine 8 litres aux 100 km.

Peu de voitures offrent autant de bonheur pur au volant.

Fiche d’appréciation

Forces 

  • Bonne tenue de route
  • Puissance
  • Mélodie du moteur

Faiblesses

  • Suspension un peu sèche
  • Espace restreint
  • Très longue liste d’options