Orientation et Cie
03:30 7 janvier 2020 | mise à jour le: 6 janvier 2020 à 19:50

Le poids des résolutions

Le poids des résolutions

Le temps des Fêtes correspond, pour plusieurs, au moment du bilan de l’année, tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel.

On prend le temps d’apprécier l’année qui se termine, on regarde les bons et les moins bons moments, et on planifie l’année qui s’amorce.

Traditionnellement, les gens souhaitent prendre de «bonnes» résolutions au début de chaque nouvelle année.

Pourquoi ces dernières s’évanouissent-elles souvent avec la fonte des neiges, sinon bien avant? Est-ce nécessaire de formuler des résolutions du Nouvel An? Est-ce possible de faire de ce temps de l’année un moment de bilan réel et de plan annuel qui soient réalistes et significatifs pour soi?

Les rassemblements du temps des Fêtes

Que vous soyez aux études, en emploi, en recherche d’emploi ou à la retraite, vous n’avez probablement pas échappé aux questions suivantes: «Que veux-tu faire plus tard? En quoi étudies-tu, déjà? Aimes-tu toujours ton emploi? Tu n’as pas encore trouvé de job?»

La plupart du temps, de très bonnes intentions sont à l’origine de ces questions, mais les personnes qui les posent ne comprennent pas toujours la pression qu’elles peuvent générer, en particulier si vous ne vous sentez pas bien dans votre situation actuelle. Plusieurs oublient que les Fêtes ne riment pas toujours avec réjouissances…

Règle numéro 1

Vous n’êtes aucunement obligé de raconter votre vie et de livrer le fond de votre pensée si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la personne qui vous interroge.

La politesse ne passe pas nécessairement par une confession à cœur ouvert. D’ailleurs, cette règle n’est pas seulement valable durant le temps des Fêtes!

Toutefois, si vous êtes en réflexion quant à votre orientation professionnelle, ces questions pourraient alimenter votre processus et renforcer votre désir de passer à autre chose dans votre vie.

Cela pourrait également vous pousser à formuler des résolutions du Nouvel An.

À mon avis, il y a différents types de résolutions: celles qu’on prend par culpabilité et qui reviennent chaque année, en se disant que cette fois, c’est la bonne; celles qu’on prend pour faire plaisir à quelqu’un, pour respecter une promesse.

Et il y a les résolutions-projets, qu’on formule comme des objectifs faisant partie d’un plan, un peu à l’instar d’une entreprise.

Ce sont celles qu’on planifie et qu’on réalise une étape à la fois: retourner aux études, changer d’emploi, parler à son patron de son désir d’évoluer, prendre sa retraite, etc. Elles sont le reflet d’un désir profond, personnel, qui donne un sens à notre vie.

Les résolutions-projets sont des objectifs faisant partie d’un plan à réaliser une étape à la fois au courant de l’année.

Questionnement

Avez-vous pris des résolutions en ce début d’année?

Si c’est le cas, avez-vous l’impression que vous pourrez les réaliser avec plaisir ou ressentez-vous plutôt une pression due à l’obligation de les respecter?

Si on vit un malaise en ce qui a trait à une résolution, est-on forcé de la respecter?

Un tel malaise est tout sauf un cadeau qu’on se fait à soi-même. Je ne dis pas qu’il faut que ce soit facile; je dis que ce type de décisions doit avoir un sens pour soi.

Voilà ce que sont les résolutions-projets, qui sont planifiées et mises en action. Je devrais plutôt dire «la» résolution.

En effet, même si on est bien intentionné en début d’année, fort d’un petit drink et d’un enthousiasme débordant, il est possible qu’on se rende compte un peu plus tard qu’on a été plus ambitieux que ce que la réalité permet.

Encore une fois, je vous encourage à être cohérent avec vos besoins, tout en tenant compte de la réalité. Il est également sage d’éviter de vous précipiter pour tout accomplir dans le premier mois. N’hésitez pas à demander de l’aide pour établir des étapes et faire de l’ordre dans vos priorités. Finalement, je vous souhaite une bonne année 2020, quelles que soient vos résolutions!

Articles similaires