Art de vivre

«Maryse vous culinise» un Kouglof

«Maryse vous culinise» un Kouglof
Photo: Getty Images/iStockphoto

> Dans sa rubrique hebdomadaire, notre journaliste vous enseigne l’Art de la gastronomie.

Kouglof

Que vous l’écriviez kouglof, kougelhopf, kougelhof, kugelhof, kugelopf, kougelhopf, kugelhopf ou kouglouf, cette délicieuse spécialité alsacienne demeure l’une des pâtisseries les plus appréciées des becs sucrés. Les historiens peinent à établir l’origine et la date de création précise de cette brioche garnie de raisins secs; certains affirment qu’elle proviendrait de Ribeauvillé, qu’elle a été confectionnée par les Rois Mages et qu’elle fut offerte à un pâtissier du nom de Kugel pour son hospitalité. Le turban que portait ledit Kugel aurait été, à ce qu’on dit, l’inspiration pour la forme de la pâtisserie. D’autres prétendent que la brioche alsacienne serait originaire de Bethléem. En sortant de la crèche, un roi mage aurait oublié son turban en fil d’or serti de diamants en forme d’amande et ce couvre-chef se serait retrouvé chez un pâtissier strasbourgeois, qui s’en serait servi comme moule. Ainsi serait né le Kugelhopf, qui signifierait «turban» en alsacien. Le kouglof est principalement servi lors de célébrations comme les mariages, Noël ou Pâques, mais de nos jours, il fait aussi le bonheur des convives le dimanche matin accompagné d’un café au lait, d’une tasse de thé Earl Grey, ou plus traditionnellement, d’un verre de vin d’Alsace. Outre sa garniture de raisins secs, le kouglof est souvent imbibé de rhum ou de kirsch en plus d’être enjolivé d’amandes lorsqu’il est destiné à une consommation sucrée, alors que s’il est servi à l’apéritif, on l’agrémente plutôt de lardons et de noix variées.

Que vous ayez le bec sucré ou la langue salée, le kouglof est sans aucun doute une spécialité alsacienne à découvrir!