Carrières

Une nouvelle formation pour mieux intervenir en santé mentale

Une nouvelle formation pour mieux intervenir en santé mentale
Photo by: Getty Images/iStockphotoYoung woman's aromatherapist counseling patient in Japan

Une attestation d’études collégiales (AEC) unique est lancée cette session au Cégep de Victoriaville.

Intitulée Intervenir en santé mentale, la nouvelle AEC de 330 heures abordera la santé mentale par la promotion et la formation par les pairs. «On espère qu’à la fin du programme, les groupes continuent de se rencontrer en communauté de pratique. Pour qu’ils continuent à se former entre eux et à partager leurs expériences», ajoute André Tremblay, conseiller pédagogique de l’établissement.

Selon lui, la formation s’adresse surtout aux infirmiers, psychorééducateurs et techniciens en éducation spécialisée. «On a remarqué que les gens [issus de ces domaines] sont formés comme des généralistes. Ils n’ont pas beaucoup d’heures de formation sur la santé mentale.»

Chaque étudiant se perfectionnera en appliquant ses connaissances sur le terrain tout au long de sa formation. «On sélectionne les étudiants pour qu’ils soient déjà en contact avec une clientèle», souligne-t-il.

«Les besoins et les problématiques en santé mentale augmentent. Tout particulièrement chez les adolescents, [chez qui on note une] hausse des troubles anxieux.» – Marie-Pier Genois Gélinas, agente de communication au Cégep de Victoriaville

Six cours aborderont ainsi plusieurs thèmes, dont la promotion en santé mentale et la prévention des troubles de santé mentale. «Les gens vont être mieux outillés pour prévenir
les troubles de santé mentale et les rechutes», indique André Tremblay. 

Selon ce dernier, aborder la santé mentale par la promotion et non par la maladie permettrait de rejoindre plus de gens. «On part de tout le monde jusqu’à aller aux personnes vivant des problèmes de santé mentale et qui s’en sont sortis et sont en réinsertion», estime-t-il.

Cette session, les cours sont offerts le soir. Les dates de la prochaine cohorte n’ont pas encore été arrêtées.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *