Carrières

Qui aime son emploi?

Qui aime son emploi?
Photo: Métro

On aspire tous à trouver un emploi qu’on aime et qui nous rend heureux. Pourtant, peu d’entre nous y parviennent. Qui sont ces gens heureux au travail et quel métier exercent-ils? Comment peut-on s’en inspirer?

On peut s’accommoder d’un travail, en être satisfait, l’aimer, et la langue de Shakespeare pourrait ajouter une autre nuance entre le «like» et le «love». Le pourcentage des gens qui «aiment» leur travail varie en partie selon les définitions, puis selon les études sur le sujet. Celles-ci s’entendent néanmoins sur un point : la grande majorité des gens n’aiment pas leur travail.

Les résultats de deux sondages publiés par le Globe & Mail soutiennent encore la thèse de l’insatisfaction générale : 77 % des Britanniques considèrent avoir fait un mauvais choix de carrière, et seulement 19 % des Américains se disent satisfaits de leur travail.

Qu’est-ce qui fait en sorte qu’un travailleur aime son emploi? D’abord, l’absence d’irritants, puisque ceux-ci risqueraient de lui faire détester son boulot. Le patron figure généralement en tête de liste des facteurs aggravants, suivi par le manque de reconnaissance et la politique interne, tous deux directement ou indirectement liés à la direction.

Quant aux facteurs qui font en sorte qu’un travailleur aime son emploi, les tâches en elles-mêmes ont un impact important sur la satisfaction, ce qui n’a rien d’étonnant. Toutefois, selon une étude d’un sociologue de l’Université du Minnesota, c’est le degré d’autonomie au travail qui influence le plus la satisfaction. Puis, les gens avec qui on travaille, le patron, mais aussi les employés qu’on côtoie au quotidien, pèsent dans la balance. Enfin, on est un peu tous responsables de son bonheur : est-ce qu’on est quelqu’un d’optimiste qui s’accommode bien des côtés moins plaisants de tout travail? C’est le fameux test du verre à moitié vide ou à moitié plein, en somme.

Les emplois qui rendent heureux
Selon des chercheurs de l’Université de Chicago, les membres du clergé, les pompiers, les agents de voyages, les mécaniciens, les architectes, les professeurs en éducation spécialisée, les acteurs, les chercheurs scientifiques, les ingénieurs industriels et les pilotes d’avion seraient les travailleurs les plus heureux au boulot.

Ce sont des emplois qui demandent tous des habiletés particulières assez spécialisées, ce qui laisse supposer aussi une certaine autonomie et un plus grand contrôle dans la réalisation des tâches. Mais les chercheurs avancent que ce serait le côté humain qui apporterait le plus de satisfaction dans un emploi : les travailleurs de ces métiers interagissent directement avec les gens qu’ils «aident», de sorte qu’ils peuvent profiter immédiatement d’une retombée positive de leur emploi, d’une reconnaissance.

Les aptitudes pour mieux aimer son emploi

Dénicher un emploi pour lequel on est formé et qui correspond à ses critères n’est pas chose facile. Il est toutefois moins sorcier de simplement intégrer certains facteurs de satisfaction à son emploi actuel. Trois trucs.

  • Mieux pondérer les hauts et les bas du quotidien : chaque travail aurait sa tâche ingrate. Est-ce qu’on en fait tout un plat ou la relativise-t-on en la comparant aux autres tâches reliées à notre emploi? De quelle façon peut-on s’assurer que cette tâche occupe moins de notre temps ou, à tout le moins, de nos pensées?
  • Se rapprocher des gens avec qui on travaille ou pour qui on travaille. On ne sauve pas tous des vies dans nos emplois, mais il reste que souvent, notre travail a un impact bénéfique sur au moins une personne. En se rapprochant des collègues et des clients, on multiplie les occasions de créer des liens interpersonnels valorisants. Il n’y a pas que le patron qui a ce pouvoir!
  • Se concentrer sur le moment présent. C’est durant l’exécution d’une tâche qui nous demande 100 % de notre attention qu’on est dans l’état d’esprit le plus positif. On a alors l’agréable sensation d’accomplir quelque chose en parfaite autonomie. Il faut donc tenter de multiplier ces occasions.