Carrières

Pourquoi faire appel à un chasseur de têtes?

Pourquoi faire appel à un chasseur de têtes?
Photo: Métro

Demandons un coup de pouce aux pros de la recherche d’emploi pour optimiser nos chances de décrocher l’emploi fait sur mesure pour nous! Petit guide.

Pourquoi?
Se faire repérer par un chasseur de têtes pour trouver son prochain emploi permet de gagner du temps et d’obtenir un poste plus en adéquation avec notre profil. Les conseillers en recrutement ne présentent en général que quelques candidatures à l’entreprise ayant un poste à combler: cela signifie donc moins de concurrence, et moins de risque que le temps consacré à aller passer une entrevue soit gaspillé.

Les entreprises font souvent appel à des cabinets en recrutement lorsqu’elles veulent rester discrètes. Par exemple, elles veulent éviter que leurs concurrents sachent qu’elles sont à la recherche d’un nouveau directeur des ventes, ou encore, que leur responsable des communications découvre qu’on souhaite le remplacer. Certains postes ne sont donc accessibles que par l’intermédiaire d’un cabinet de recrutement.

Pour qui?
Les chasseurs de têtes sont souvent spécialisés dans une profession ou dans une industrie. Ce sont donc des interlocuteurs à privilégier si on cherche un emploi précis et si on n’est pas trop pressé.

Ces experts en recrutement ont souvent des mandats bien définis, et trouver un candidat qui correspond exactement au profil recherché est difficile; exit ceux en réorientation professionnelle et les jeunes diplômés, car les entreprises recourent souvent à des chasseurs de têtes pour trouver des personnes expérimentées.

Comment les approcher?
Les chasseurs de têtes travaillent pour les entreprises qui leur confient des missions, pas pour les chercheurs d’emploi.

Ils communiquent directement avec les personnes qui les intéressent, mais il est toujours possible de prendre contact avec eux pour se placer dans leur viseur. Le mieux est de leur envoyer son CV accompagné d’un courriel résumant ses forces et ses objectifs, puis de les appeler. Soigner sa candidature est donc essentiel. Le fait de miser sur la qualité de son CV et de son courriel sera plus payant que d’arroser tous les conseillers en recrutement de sa ville de courriels passe-partout et impersonnels.

Il ne faut pas être surpris si cette démarche ne débouche pas rapidement sur une entrevue. Ces spécialistes consacrent tout leur temps au recrutement, mais recherchent des profils répondant aux besoins particuliers de leurs clients. On ne s’étonnera donc pas que cela prenne quelques semaines ou quelques mois avant qu’un poste adéquat soit disponible.

Pour gagner en efficacité, on ciblera les chasseurs de têtes s’occupant de l’industrie visée ou du niveau de responsabilité souhaité. On peut les dénicher en demandant à des membres de son réseau s’ils ont déjà eu affaire à des conseillers ou à des cabinets de recrutement, ou encore, en consultant l’internet et surtout LinkedIn. Comme certains d’entre eux détestent le vocable «chasseurs de têtes», mieux vaut éviter de se limiter à ce mot-clé et préférer des termes comme conseiller en recrutement, recruteur, recherche ou acquisition de talents.