Santé
12:28 25 mars 2021 | mise à jour le: 25 mars 2021 à 17:35 temps de lecture: 2 minutes

COVID-19: une seule dose de vaccin pourrait suffire pour les personnes déjà infectées

COVID-19: une seule dose de vaccin pourrait suffire pour les personnes déjà infectées
Photo: Josie Desmarais/Métro MédiaLise Hurteau reçoit le vaccin Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 au centre de vaccination du Stade olympique.

Une seule dose de vaccin pourrait suffire aux personnes ayant déjà contracté la COVID-19. Une décision prise par le ministère de la Santé qui s’appuie sur une recommandation du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ).

Cet avis s’appuie sur des tests «d’amplification des acides nucléiques (TAAN) pour le SRARS-CoV-2» ayant confirmé une mémoire immunitaire lors d’une infection. Des données auraient par la suite confirmé « une excellente réponse immunitaire » pour les personnes ayant reçu une seule dose. Celle-ci agira alors comme un rappel précise le ministère.

Le ministère précise donc que lors d’un rendez-vous de vaccination, les personnes se verront demander si elles ont déjà reçu un diagnostic confirmé de la COVID-19 et si c’est le cas, le deuxième rendez-vous ne sera pas nécessaire.

Néanmoins, les personnes qui le souhaitent pourront tout de même recevoir une deuxième dose d’un vaccin COVID-19. De même le CIQ recommande tout de même une deuxième dose aux personnes immunosupprimées ayant déjà eu un antécédent COVID.

Dans un communiqué publié hier soir, Santé Canada invite également les professionnels de la santé ainsi que les vaccinés à surveiller l’apparition possible de symptômes après l’administration d’une dose du vaccin AstraZeneca.

Un relâchement malgré des signaux d’alerte ?

Alors que les mesures de relâchement se font sentir depuis quelques semaines et que la campagne de vaccination s’accélère, le Québec recense aujourd’hui une hausse de ces nouveaux cas avec 945 infections en 24 heures.

Le gouvernement a notamment autorisé les lieux de culte à recevoir jusqu’à 250 personnes, et ce dès demain, le 26 mars.

Les responsables des lieux de culte devront néanmoins suivre un protocole sanitaire mis à jour afin de pouvoir recevoir en sécurité les personnes qui fréquenteront leurs lieux. Dans un communiqué, les membres de la Table interreligieuse de concertation du Québec assument la responsabilité de suivre ces recommandations ainsi que d’encourager les fidèles à observer rigoureusement les règles en vigueur pour protéger la vie et la santé de tous.»

Articles similaires