Société

Lise Poulin: voir le positif dans la différence

Lise Poulin au parc LaSalle à Lachine Photo: Alexandre Sauro/Métro

Au service de sa communauté depuis son tout jeune âge, Lise Poulin a su combattre l’adversité. Mme Poulin, atteinte de dystrophie musculaire, relève maintenant un nouveau défi en tentant de briguer un siège au conseil d’arrondissement de Lachine. Elle participe à la course électorale avec enthousiasme et un état d’esprit positif.

Dès l’âge de cinq ans, la candidate menait le combat pour représenter la perspective des personnes atteintes d’un handicap en se joignant à l’Association canadienne de la dystrophie musculaire en tant que porte-parole.

«Depuis le tout début, le fait de parler de mon handicap et de me faire voir de façon différente était un avantage parce que ça m’a ouvert des portes, et c’était une occasion de briser les stéréotypes que les gens pouvaient avoir», exprime Mme Poulin.

Sous les conseils de son père, la candidate a réalisé qu’elle n’était pas définie par sa différence, mais plutôt par sa force de caractère.

«Il m’a dit: “Lise, tu es une belle petite fille. Tu es un symbole de persévérance, non pas parce que tu es différente, mais parce que tu as une force intérieure”», rapporte-t-elle. Recevoir ce conseil a été un moment décisif dans la vie de Mme Poulin, qui l’a ensuite encouragée à venir en aide aux autres.

De plus, son handicap a été un allié important afin de rencontrer de nouvelles personnes.

«Les gens ont toujours été portés à vouloir aider. C’est comme si ma condition a servi d’ouverture à un canal de communication. J’ai toujours été vue comme une collaboratrice», soutient Mme Poulin.

La candidate est également consciente que la dystrophie musculaire apporte certaines difficultés, notamment lorsque vient le moment de faire face aux stéréotypes touchant les personnes handicapées.

«J’avoue que j’ai dû souvent mettre les bouchées doubles pour démontrer qu’il n’y en a pas, de différences. Plusieurs pensent qu’on ne peut pas travailler ou qu’on est malade. J’ai seulement un mode de transport qui est différent», souligne-t-elle.

Retour en politique

Cette course électorale n’est pas le premier rodéo politique de Mme Poulin. Elle avait été élue conseillère d’arrondissement de 2009 à 2013 dans le même district que celui pour lequel elle est en course sous la bannière d’Ensemble Montréal, soit le district du Canal.

Pour une personne en situation de handicap dans une course électorale, le plus grand défi est celui «qu’on s’impose nous-mêmes», selon la candidate. Comme les autres candidats, Mme Poulin se déplace pour rencontrer le plus de résidents possible avec l’aide d’un réseau d’amis et de bénévoles.  

Personne ne peut réussir de grands exploits sans l’aide des autres. À quelque part, il y a quelqu’un qui nous complète. Ensemble, on peut aller très loin.

Lise Poulin

La Lachinoise préside le conseil d’administration du Club des personnes handicapées du Lac Saint-Louis, est vice-présidente de la Guignolée communautaire de Lachine et s’implique au sein de l’organisme Habitations pignon sur roues. Elle souhaite maintenant représenter les résidents lachinois au conseil d’arrondissement afin de «laisser un endroit où il fait bon vivre ensemble».

«Je n’aurai pas d’enfant, mais tous les enfants de l’arrondissement sont mes enfants. Je veux mettre en place un endroit sécuritaire où tout le monde est égal», soutient-elle.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet