Techno

Ubisoft ouvre ses portes

«Pour imiter le bruit d’un os qui se casse
dans un jeu vidéo, nous enregistrons quelqu’un qui brise en deux une
grosse poignée de spaghetti». Voilà le genre d’information à laquelle
le public aura droit en visitant les studios d’Ubisoft Montréal dans le
cadre des journées de la culture le 27 septembre prochain. Avant-gout
d’une visite dans La Mecque du jeu vidéo au Québec.


Une
semaine avant la journée porte ouverte, les locaux d’Ubi Montréal
fourmillent déjà de visiteurs. «Aujourd’hui, on fait visiter nos locaux
aux amis et à la famille de nos employés», explique à Branchez-Vous
Cédric Orvoine, directeur des communications externes et des relations
publiques d’Ubisoft Montréal. La journée est en quelque sort une
pratique générale pour la grande journée portes ouvertes de samedi
prochain.

Combien de personnes visiteront le studio pour l’occasion? «Aucune
idée, confie Orvoine. C’est la première fois qu’on organise une journée
comme celle-là. C’est la première fois qu’on laisse entrer le grand
public dans nos locaux».

Il faut dire que la chose est problématique. En plus des risques
évidents de bris et de vols (disons qu’il y a beaucoup d’ordinateurs
dans une entreprise de jeux vidéo), il y a également des risques pour
le vol de propriété intellectuelle.

Il sera d’ailleurs interdit de prendre des photos. Avec plus 25
jeux en préparation (dont Shaun White Snowboarding, FarCry 2 et
Splinter Cell Conviction), il ne faudrait pas que des informations
confidentielles se propagent sur le Net.

Pour
se promener dans les dédales de cette ancienne usine de textile du
Mile-End, les visiteurs seront donc divisés en groupes d’une trentaine
de personnes. Les groupes visiteront plusieurs stations, où différents
programmeurs (et non programmateur, comme le spécifie l’un deux à un
groupe de visiteurs), animateurs et autres designers de jeux
expliqueront toutes les facettes de la création d’un jeu vidéo.

Ce sont d’ailleurs les employés qui s’occupent de toute la visite.
Employés qui offrent leur samedi bénévolement pour la cause. «Les gens
sont fiers de ce qu’ils font ici, explique Cédric Orvoine, et ils
veulent le présenter au public ».

Pour aller les écouter, les gens de Montréal et des environs sont
invités au 5505 Boulevard Saint-Laurent à Montréal, de 9h à 17h le
samedi 27 septembre.

Articles récents du même sujet