Techno

Le Walkman n’est pas mort

Photo: Maxime Johnson

Sony mise désormais sur la qualité sonore pour relancer sa marque phare.

Les lecteurs de musique portables ont perdu beaucoup de leur intérêt depuis la démocratisation des téléphones intelligents, mais l’industrie ne baisse pas les bras pour autant. Pour relancer sa célèbre marque Walkman, Sony tente maintenant de séduire les audiophiles. Mise à l’essai du tout dernier lecteur de musique portable Walkman en haute résolution.

Qu’est-ce que le son haute résolution?
Un son d’une qualité supérieure à celui des MP3 et des CD. Voilà, en gros, la définition d’un son haute résolution. Plusieurs formats audio permettent d’atteindre une telle qualité, notamment les FLAC, ALAC et AIFF, qui sont tous compatibles avec le nouveau Walkman de Sony.

Pour vraiment en profiter, il faut aussi être équipé d’une bonne paire d’écouteurs. Ceux qui ont l’oreille fine percevront alors les différences instantanément: chaque instrument dans une pièce semble mieux défini, on entend des subtilités absentes des MP3, et le son est généralement plus riche. Le son haute résolution est aussi beaucoup plus agréable au cours d’une écoute prolongée.

Malheureusement, ce ne sont pas tous les artistes qui offrent leurs pièces en haute résolution, mais quelques petites boutiques en ligne proposent un catalogue de mieux en mieux garni, comme prostudiomasters.com et acousticsounds.com.

Le nouveau Walkman
Le lecteur de musique 64 Go haute résolution NWZA17B de Sony est un petit lecteur portatif d’une bonne qualité, offrant une interface simple, digne des téléphones «pré-intelligents».

L’appareil est doté d’une capacité interne de 64 Go, mais il est possible d’ajouter jusqu’à 128 Go de plus via une carte MicroSD, une option à envisager sérieusement considérant qu’un seul album en haute résolution peut peser de 1 à 2 Go.

Le petit Walkman fonctionne bien, et même si son allure rappelle celle des lecteurs d’il y a quelques années et s’il est doté d’un port propriétaire digne de 2007, celui-ci est compatible avec plusieurs technologies sans fil plus modernes, comme la NFC et le Bluetooth. Sony promet une excellente autonomie de 30 à 50 heures.

Plus important maintenant, sa qualité audio est excellente, et même un fichier FLAC encodé à partir d’un CD sonnera mieux dans celui-ci que dans un téléphone intelligent normal.

Malheureusement, le nouveau Walkman est assez dispendieux, à 299$. En comparaison, le PonoPlayer, le lecteur haute résolution de Neil Young, sera vendu 399$ en 2015. Dans les deux cas, c’est néanmoins mieux que le modèle haut de gamme de Sony, le ZX1, qui est pour sa part vendu 749$.

Pourquoi pas dans un téléphone?
L’intégration du son haute résolution dans les lecteurs Walkman est certainement une bonne idée, qui permet aux lecteurs de musique de demeurer pertinents à l’heure des téléphones intelligents. Au prix où ils sont vendus, leur public cible est toutefois relativement restreint.

On se demande en fait pourquoi Sony n’intègre pas sa technologie Hi-Res – le nom donné par la compagnie à ses produits audio compatibles avec la haute résolution – dans ses téléphones. Sony pourrait l’offrir avec ses modèles habituels, ou encore avec des éditions spéciales pour audiophiles. Celles-ci coûteraient un peu plus cher, mais la différence serait quand même moindre que le prix d’un lecteur Walkman.

Sony mettrait ainsi son expertise audio à profit pour ses téléphones, et la compagnie pourrait même favoriser les ventes de ses autres accessoires, comme ses écouteurs haut de gamme Hi-Res.

Non, le Walkman n’est pas mort. Mais il n’est pas dit que cette nouvelle vie pourra durer bien longtemps.

Articles récents du même sujet