Jeux vidéo
19:30 7 juillet 2015 | mise à jour le: 7 juillet 2015 à 19:30 Temps de lecture: 3 minutes

Le Comiccon s’ouvre aux studios indépendants

Le Comiccon s’ouvre aux studios indépendants
Photo: Multijoueur et Pierre-Luc Daoust

Montréal recevait ce week-end la septième édition du Comiccon. C’est l’endroit par excellence où se rassembler pour les amateurs de science-fiction, de fantastique et de BD qui veulent vivre à fond leur passion. Et on y consacre de plus en plus d’espace à l’univers du jeu vidéo.

Au Comiccon, on remarque la présence de gros noms du jeu comme WB Games, Ubisoft et Bioware. Au milieu de ces grands studios, les «indies» se taillent une place de choix. En effet, alors qu’on pouvait l’an dernier compter sur ses doigts le nombre d’exposants indépendants, il en est tout autrement cette année. L’initiative de Multijoueur.ca a fait des petits: 24 de ces microstudios étaient sur place pour présenter leur travail.

Bien sûr, chaque studio a sa propre histoire, mais tous font preuve d’une forte dose de passion et de créativité. Comptant entre deux et huit employés, ces petits studios sont financés de toutes sortes de façons. Ils vivent de «love money» pour certains, de sociofinancement pour d’autres. Certains concepteurs travaillent aussi bénévolement, à temps partiel, sur un jeu, et conservent un «véritable» emploi pour s’assurer une source de revenus stable.

Vous allez y jouer
Les gamers purs et durs sont souvent mal desservis par les jeux indépendants. Ce qui nous est proposé, c’est généralement de petits jeux qui donnent dans le «rétrogaming». C’est évident que quatre personnes travaillant dans un sous-sol de Verdun peuvent difficilement rivaliser avec les millions investis dans un jeu AAA fait par un grand studio. Cela dit, aimez vos «indies» et ayez la curiosité de vous y intéresser! Un bel exemple présent au Comiccon: Ultimate Chicken Horse, des studios Clever Endeavour. Impossible de ne pas craquer pour ce jeu plateforme à la fois coopératif et compétitif. Le but est simple: se rendre à un drapeau placé dans un tableau. Si vous y arrivez et que vos amis échouent, vous avez le point. Cependant, pour y parvenir, chacun de vous pourra ajouter une pièce au tableau, ce qui le rendra plus facile ou plus difficile. On devra donc flirter entre rendre le tableau réalisable et le rendre laborieux pour les autres.

Le Comiccon accueille l’art, le talent, l’imagination, la science-fiction, la pop culture et les courants émergents… il est donc normal que l’univers vidéoludique y prenne de plus en plus de place.

Articles similaires