Sports
07:06 13 février 2018 | mise à jour le: 13 février 2018 à 12:36 Temps de lecture: 4 minutes

Le choc des générations aux Jeux de Pyeongchang

Le choc des générations aux Jeux de Pyeongchang
Photo: Lee Jin-manLee Jin-man / The Associated Press

PYEONGCHANG, Corée, République de — On a eu droit au choc des générations, mardi, aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Quelques heures après la performance dominante de la jeune planchiste de 17 ans Chloe Kim en demi-lune, le vétéran Marcel Hirscher, âgé de 28 ans, sextuple champion au classement général de la Coupe du monde, a triomphé au combiné alpin.

Quatre ans après avoir été écartée de l’équipe olympique à Sotchi en raison de son jeune âge, Kim a offert une performance digne d’une athlète expérimentée en Corée de Sud.

La Californienne a obtenu une note de 93,75 à sa première de trois tentatives en finale et elle a couronné le tout avec une prestation quasi parfaite qui lui a valu une note de 98,75 sur un maximum possible de 100 à son dernier essai. Elle était déjà assurée de la médaille d’or à ce moment.

«Je savais que je ramenais l’or, mais je savais aussi que je pouvais faire encore mieux. Donc, le troisième essai était juste pour moi, pour montrer que je pouvais le faire », a raconté l’athlète d’origine sud-coréenne en conférence de presse.

Liu Jiayu s’est classée deuxième avec une note de 89,75 pour devenir la première planchiste chinoise à monter sur le podium olympique. La coéquipière de Kim, Arielle Gold, a surmonté une luxation de l’épaule à l’entraînement pour mériter la médaille de bronze.

Du côté masculin, l’Américain Shaun White a dominé les qualifications en demi-lune chez les hommes, obtenant une note de 98,5 pour devancer son rival australien Scott James.

Le double médaillé d’or sera de la finale à 12 concurrents en compagnie du Japonais Ayumu Hirano, médaillé d’argent à Sotchi, et de ses compatriotes Ben Ferguson, Jake Pates et Chase Josey.

À Jeongseon, Hirscher s’est imposé devant les Français Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet.

L’Autrichien en est à ses troisièmes Jeux olympiques.

«C’est une grosse surprise et un rêve qui devient réalité, s’est exclamé Hirscher. Alexis était le favori et ça a été serré. Je suis si heureux d’avoir cette médaille. En Autriche, tout le monde attendait ça!»

Au curling mixte, les Canadiens John Morris et Kaitlyn Lawes ont défait les champions du monde en titre, les Suisses Jenny Perret et Martin Rios, 10-3 en six bouts pour mettre la main sur la toute première médaille d’or de la discipline.

Dans la petite finale, les athlètes olympiques de la Russie Anastasia Bryzgalova et Aleksandr Krushelnitckii ont décroché la médaille de bronze en curling mixte en vertu d’un gain de 8-4 les Norvégiens Kristin Skaslien et Magnus Nedregotten.

Sur l’Ovale olympique, les Pays-Bas ont récolté une quatrième médaille d’or en autant de course quand Kjeld Nuis a devancé son compatriote remporté Patrick Roest et le Sud-Coréen Kim Min-seok.

Après avoir enlevé 23 des 36 médailles en longue piste distribuée à Sotchi, les Néerlandais ont maintenant mis la main sur huit des 12 remises à Pyeongchang jusqu’ici.

À la luge, les Allemandes ont de nouveau signé un doublé quand Natalie Geisenberger a terminé devant sa compatriote Dajana Eitberger. La Canadienne Alex Gough a complété le podium, offrant à son pays la première médaille olympique en luge de son histoire.

Du côté du ski de fond, les sprints étaient disputés mardi. Chez les hommes, le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo a décroché la médaille d’or du 1,4 km. Il a battu en finale l’Italien Federico Pellegrino et le Russe Alexander Bolshunov. Chez les dames, la Suédoise Stina Nilsson a triomphé devant la Norvégienne Maiken Caspersen Falla et la Russe Yulia Belorukova.

Finalement, les Jeux de Pyeongchang comptent un premier cas de dopage: le patineur de vitesse courte piste Kei Saito, qui a subi un contrôle positif à l’acétalozamide. Saito, un réserviste de l’équipe japonaise du relais 5000 m, a déclaré dans un communiqué qu’il était «vraiment sous le choc» et qu’il «n’avait jamais utilisé de stéroïdes».

Avec l’Associated Press

Articles similaires