Sports

L’Impact fera face à l’élimination dimanche

Montreal Impact's Alejandro Silva, right, challenges Columbus Crew SC's Wil Trapp during second half MLS soccer action in Montreal, Saturday, October 6, 2018. THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes Photo: THE CANADIAN PRESS

MONTRÉAL — Les joueurs de l’Impact savaient que leur situation dans la course aux éliminatoires serait plus claire au retour de leur trêve internationale. Si la situation est plus claire, elle est aussi plus inquiétante, alors que la formation montréalaise pourrait être éliminée dès ce week-end.

L’Impact (13-15-4) détient 43 points avec deux matchs à disputer cette saison et accuse quatre points de retard sur le D.C. United (13-11-8), qui occupe le sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l’Association de l’Est. Le Crew de Columbus (13-10-9) est cinquième avec 48 points.

Le Bleu-blanc-noir pourrait donc être éliminé de la course même s’il parvient à vaincre le Toronto FC (9-17-6), dimanche, au stade Saputo. Des victoires du D.C. United contre le New York City FC et du Crew face à l’Orlando City SC permettraient aux deux équipes de franchir les 49 points, qui représentent le maximum récoltable par l’Impact d’ici la fin de la campagne.

«Nous sommes encore dans la course, même si nous n’avons plus notre destin entre nos mains, a rappelé le défenseur Rudy Camacho, plus tôt cette semaine. Nous allons essayer de gagner pour ne pas avoir de regrets, et nous ne savons jamais ce qui pourrait arriver aux autres équipes.»

L’Impact espérait un coup de main du Toronto FC mercredi, mais son grand rival a plutôt perdu 1-0 face au D.C. United. La formation du TFC était réduite en raison notamment de rappels internationaux, mais Sebastian Giovinco et Jonathan Osorio devraient toutefois être disponibles, dimanche, face à l’Impact.

«C’est une situation que nous ne pouvons pas contrôler, a noté l’entraîneur-chef Rémi Garde. Nous nous préparons de notre côté. Nous les connaissons bien puisque nous les avons affrontés deux fois. De notre côté, nous avons aussi un autre visage à montrer par rapport à la dernière fois où nous nous sommes rencontrés. Ça devrait être une bonne motivation pour nous.»

Ce dernier duel avait eu lieu le 25 août, quand l’élan de l’Impact avait été freiné par le Toronto FC, qui avait gagné 3-1 au BMO Field. Cette défaite avait laissé des traces, mais après une bonne réunion d’équipe, l’Impact avait rebondi avec certaines de ses meilleures performances de la saison.

Au cours d’une saison en dents de scie, le match du 25 août représente l’un des points bas — tout comme la défaite de 5-0 face au D.C. United le 29 septembre dernier. Malgré sa situation précaire au classement, il n’était toujours pas l’heure de faire de bilan chez l’Impact cette semaine.

«Nous ne sommes pas dans cet état d’esprit et nous ne devrions pas l’être puisque ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini, a mentionné l’arrière latéral Daniel Lovitz. Je ne crois pas que nous devrions commencer à nous morfondre sur les occasions ratées, même si nous les connaissons tous.

«Nous nous concentrons sur le prochain match. Ça ne servirait à rien de gaspiller de l’énergie sur ce qui s’est produit dans le passé. Il nous reste deux matchs et nous allons avoir besoin de toute notre énergie. Quand la saison sera terminée, nous pourrons l’analyser tous ensemble.»

Après avoir conclu sa saison locale dimanche, l’Impact rendra visite au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, le 28 octobre. Pendant ce temps, le D.C. United sera à Chicago pour y affronter le Fire et le Crew accueillera le Minnesota United.

Articles récents du même sujet