Sports

Les Patriots, négligés pour une rare fois

KANSAS CITY, Mo. — Envoutés par un quart exceptionnel, une offensive divertissante et un entraîneur aimable qui espère enfin gagner un premier titre, de plus en plus d’amateurs de football espèrent voir les Chiefs de Kansas City se rendre jusqu’au bout.

D’un autre côté, peut-être sont-ils parmi ceux qui encouragent toujours l’équipe qui affronte les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Les Patriots dominent l’Association américaine depuis près de deux décennies et l’équipe menée par l’entraîneur Bill Belichick et le quart Tom Brady participera à un huitième championnat d’association consécutif dimanche, quand les Pats rendront visite aux Chiefs.

Mais si Brady et sa bande ont déjà attiré l’admiration de leurs adversaires, les Chiefs voient plutôt ce duel comme une occasion pour Patrick Mahomes de prendre le relais de Brady en tant que meilleur quart de la NFL. Les Chiefs, qui visent une première participation au Super Bowl en 49 ans, espèrent aussi surpasser les Patriots en tant qu’équipe modèle du circuit.

«C’est énorme, a dit Mahomes. Quand je suis arrivé ici, l’objectif était de gagner le championnat de l’Association américaine et d’atteindre le Super Bowl, puis de l’emporter. D’y parvenir si tôt dans ma carrière, ce serait énorme.»

Il n’y a pas deux équipes plus différentes que les Patriots et les Chiefs.

Les Patriots ont gagné cinq fois le Super Bowl au cours de l’ère Belichick-Brady, fracassant une panoplie de records en cours de route. L’aisance avec laquelle ils ont conquis l’Association américaine a fait d’eux l’ennemi numéro un de nombreux partisans hors de la Nouvelle-Angleterre et leur a donné une aura d’invincibilité rappelant celle des Yankees de New York avec Derek Jeter ou des Bulls de Chicago avec Michael Jordan.

Mais ce n’est pas que de la jalousie sans fondement. Plusieurs amateurs ont été rebutés par les scandales qui ont éclaboussé les Patriots au cours des années.

Brady ne semble pas avoir été ébranlé, tout comme Belichick, qui paraît se plaire dans le rôle du méchant.

«Je ne pense pas beaucoup à ça, ce que les gens disent ou pensent, a noté Brady, dont l’équipe sera négligée pour une rare fois en éliminatoires, dimanche. Je sais que nous affrontons une très bonne équipe de football. Ils ont terminé en tête de l’association pour une raison. Ils ont connu une excellente saison et nous allons nous retrouver dans un environnement où il est difficile de jouer votre meilleur football. Mais c’est une grande occasion pour nous.»

Pour leur part, les Chiefs ont dominé l’Association américaine au cours des années 1990, mais ont atteint une seule fois la finale d’association. Ils représentaient la pire équipe du circuit il y a six ans, quand Andy Reid a pris les commandes, mais ils sont redevenus des prétendants réguliers aux éliminatoires à qui il manque toujours un je-ne-sais-quoi.

Ils ont trouvé l’élément manquant en repêchant Mahomes il y a près de deux ans. Le quart a réécrit presque l’ensemble du livre des records d’équipe pour un quart à sa première saison comme partant.

«Je pense qu’il est un excellent joueur au sein d’une excellente équipe qui est très bien dirigée, a dit Belichick. Ils ont un excellent système. Il compte sur plusieurs armes à l’attaque et il sera difficile de le contenir, tout comme l’ensemble de l’attaque et de l’équipe. Nous allons devoir jouer notre meilleur football.»

Les Patriots (12-5) tenteront d’atteindre le Super Bowl pour une troisième fois d’affilée, ce que seulement deux autres équipes ont réussi, et les Chiefs (13-4) viseront une première participation au Super Bowl depuis leur triomphe en 1970.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *