Sports

Les Patriots remportent le 53e Super Bowl

Les Patriots remportent le 53e Super Bowl
Photo: The Associated PressThe New England Patriots celebrate a 41-yard field goal by Stephen Gostkowski against the Los Angeles Rams during the second half of the NFL Super Bowl 53 football game Sunday, Feb. 3, 2019, in Atlanta. The Patriots won 13-3. (AP Photo/Morry Gash)

ATLANTA — Tom Brady et Bill Belichick auront maintenant besoin d’une deuxième main pour montrer leurs bagues du Super Bowl.

Brady a obtenu 262 verges par la passe, la défensive de Belichick a tenu le coup et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont vaincu les Rams de Los Angeles 13-3, dimanche soir, lors du 53e Super Bowl.

Le tandem Brady-Belichick a remporté un sixième Super Bowl, mais ce ne fut pas le genre de match attendu au Mercedes-Benz Stadium d’Atlanta. Les amateurs croyaient être témoins d’un duel explosif entre deux des quatre meilleures attaques de la NFL, mais c’est finalement l’équipe la plus opportuniste qui s’est sauvée avec le trophée Vince-Lombardi.

Le porteur de ballon Sony Michel a réussi un touché au sol de deux verges à mi-chemin au quatrième quart pour donner les devants 10-3 aux Patriots. Il s’agissait de son sixième majeur au cours des présentes séries, ce qui constitue un record pour une recrue.

«Nous avons finalement réussi à inscrire un touché et la défensive a disputé son meilleur match de l’année», a déclaré Brady, qui est devenu le joueur le plus titré de l’histoire de la NFL.

Le demi inséré Rob Gronkowski, qui en était peut-être à son dernier match en carrière dans la NFL, a mis la table pour le touché de Michel grâce à un spectaculaire attrapé de 29 verges à la porte des buts.

«Il sait me faire confiance et il sait me lancer le ballon, sachant que je vais l’attraper», a expliqué Gronkowski.

Le quart Jared Goff a eu l’occasion de répliquer et de permettre aux Rams de créer l’égalité, mais il a glissé en tentant une passe dans la zone et le ballon a terminé son élan dans les mains du demi de coin des Patriots Stephon Gilmore.

Le botteur des Patriots Stephen Gostkowski a mis le match hors de portée avec seulement 76 secondes à écouler en réussissant un botté de précision de 41 verges.

Il s’agissait du plus bas total de points de l’histoire du Super Bowl.

«Nous sommes une équipe infatigable, a souligné le secondeur Dont’a Hightower, qui a aidé la défensive des Patriots à accorder le moins de points au Super Bowl, égalant le record des Cowboys de Dallas, en 1972. Nous n’avons jamais abandonné. Lorsque nous jouons comme nous l’avons fait ce soir, nous sommes imbattables.»

Brady a complété 21 de ses 35 passes et il a été victime d’une interception. Michel a porté le ballon 18 fois pour des gains de 94 verges tandis que le receveur Julian Edelman a réalisé 10 attrapés pour des gains de 141 verges. Edelman a d’ailleurs été nommé le joueur le plus utile du match.

Goff a vu 19 de ses 38 passes être saisies pour des gains aériens de 229 verges. Le duo Todd Gurley et C.J. Anderson n’a pas su transporter l’attaque des Rams et n’a amassé que 57 verges en 17 courses.

«C’est la défaite la plus difficile que j’ai connue jusqu’à présent, a laissé tomber Goff. Ça me tue. C’est terrible. J’aurais voulu mieux jouer. Je rêve de pouvoir refaire des millions de jeux.»

Les deux équipes s’étaient affrontées en février 2002, alors que les Rams jouaient à St. Louis. Les Patriots ont gagné le sixième Super Bowl de leur histoire, ce qui égale les Steelers de Pittsburgh au sommet de la NFL à ce chapitre.

Même si les Rams ont gagné le tirage au sort, ce sont les Patriots qui ont pu se lancer en attaque en premier. Brady et ses coéquipiers ont marché jusqu’en territoire adverse, mais le quart a lancé une mauvaise passe qui, après avoir été rabattue, a été interceptée par Cory Littleton.

Ce revirement aurait pu donner le ton pour la troupe de Sean McVay, mais l’attaque n’a jamais été en mesure de trouver son rythme. Incapables d’établir le jeu au sol, les Rams se sont tournés vers le jeu aérien, mais Goff a plus souvent qu’autrement été pressé par la ligne défensive des Patriots.

«Je suis un peu paralysé en ce moment, mais j’ai vraiment été dominé, a admis McVay. Je n’ai pas fait du travail assez bon pour notre équipe. Cette défaite va nous coller à la peau. Ça frappe directement là où ça fait mal.»

Les Patriots n’ont pas été plus étincelants avec le ballon, même s’ils ont effectué quelques présences dans la zone ennemie. Après avoir orchestré une séquence à l’attaque de 11 jeux et 45 verges, Brady a vu Gostkowski rater un placement de 46 verges. Avant cet échec, les botteurs de la NFL avaient été parfaits en 31 tentatives de botté de précision au Mercedes-Benz Stadium cette saison.

«La seule chose qui compte, c’est que nous avons gagné, a reconnu Edelman. Ç’a été une folle année. Nous avions une équipe très résiliente.»

Il a fallu attendre le début du deuxième quart pour voir les premiers points de ce 53e Super Bowl. Gostkowski s’est racheté en couronnant une série offensive de sept jeux des Patriots en envoyant le ballon entre les poteaux sur une distance de 42 verges.

Ce sont toutefois les seuls bons moments offensifs que les partisans ont eu à se mettre sous la dent en première demie, alors qu’il y a eu pas moins de huit bottés de dégagement, dont six par les Rams.

Greg Zuerlein a finalement inscrit les Rams au pointage grâce à un long placement de 53 verges qui a créé l’égalité 3-3. Le pointage est resté inchangé et il s’agissait du plus bas total de points après trois quarts dans l’histoire du Super Bowl.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *