Sports

Julian Edelman nommé le joueur le plus utile

Julian Edelman nommé le joueur le plus utile
Photo: APNew England Patriots' Tom Brady, left, and Julian Edelman celebrate after the NFL Super Bowl 53 football game against the Los Angeles Rams, Sunday, Feb. 3, 2019, in Atlanta. The Patriots won 13-3. (AP Photo/David J. Phillip)

ATLANTA — Si Julian Edelman a amorcé la saison dans les mauvaises grâces des partisans des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, c’est maintenant chose du passé.

Le receveur des Patriots a été nommé le joueur le plus utile du 53e Super Bowl, dimanche, amassant 141 verges en 10 attrapés pour aider son équipe à remporter le sixième trophée Vince Lombardi de son histoire grâce à un gain de 13-3 devant les Rams de Los Angeles.

Edelman a mis le club dans le pétrin en début de saison après avoir écopé une suspension de quatre matchs pour avoir utilisé des produits prohibés améliorant les performances, violant ainsi la politique antidopage de la NFL.

Après avoir regardé son équipe s’effondrer face aux Eagles de Philadelphie l’an dernier, le receveur éloigné préféré de Tom Brady a cette fois-ci fait partie intégrante de la victoire, attrapé après attrapé.

Les deux joueurs se sont retrouvés au centre du terrain, au milieu des confettis qui déferlaient sur le terrain et se sont enlacés durant quelques instants, les yeux remplis d’émotion.

«Je suis fou de joie, a déclaré Edelman. Je suis émotionnellement vidé. Je suis physiquement et émotionnellement vidé.

«Je suis bouleversé. Je suis tellement fier de mon équipe.»

Pour le receveur, considéré comme le petit frère de Brady, il s’agissait du meilleur scénario pour conclure la saison.

Encore une fois, il s’est avéré un homme de confiance, un joueur constant. Toute la soirée.

Même lorsque les choses ne tournaient pas rond pour les Patriots, Edelman a permis à l’offensive de récolter de petits gains et d’écouler les minutes au tableau indicateur en faveur de Brady. Il a également capté une passe de 13 verges lors de la séquence qui a mené au touché des Patriots, alors qu’il restait sept minutes à faire au match.

«Je prendrais n’importe quelle victoire, aussi moche qu’elle soit, qu’une belle défaite», a-t-il ajouté.

Le cheminement aura été long pour Edelman, qui a raté la dernière saison des Patriots après avoir subi une rupture d’un ligament du genou lors du troisième match préparatoire de l’équipe.

«Tu dois seulement y croire, a-t-il souligné. Tu dois y croire.»

Ce qu’il a apporté à l’équipe dimanche, c’est exactement ce qui avait manqué à l’attaque des Patriots lorsqu’ils se sont inclinés 41-33 devant les Eagles.

Après sa suspension, tous se demandaient si Edelman serait en mesure d’être aussi productif qu’il l’avait été tout au long de sa carrière avec la formation de la Nouvelle-Angleterre.

Il s’est avéré meilleur que jamais.

Edelman a conclu la saison avec 74 attrapés et une récolte de 850 verges, en plus d’inscrire six touchés. Sa saison exceptionnelle s’est poursuivie lors des deux premiers matchs éliminatoires, lors desquels il a amassé 247 verges en 16 attrapés.

Les Patriots ont pris les devants 3-0 face aux Rams après la première moitié de la rencontre et Edelman y a joué un rôle de premier plan. Après 30 minutes de jeu, le receveur avait déjà récolté 93 verges de gains.

Brady avait été couronné joueur par excellence lors de quatre de ses cinq victoires précédentes au Super Bowl.

Il semblait tout naturel que cette fois-ci, ce soit Edelman qui quitte le terrain avec le titre.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *