Soutenez

Coupe du monde: le Maroc, potentielle équipe cendrillon?

La sélection marocaine pourrait surprendre les puissances du Groupe F, comme la Croatie et la Belgique. Photo: Gracieuseté de l'Équipe nationale du Maroc

Dans le cadre de la Coupe du monde de soccer, Métro brosse le portrait des équipes du Groupe F auxquelles se frottera le Canada dans les prochaines semaines. Aujourd’hui: le Maroc.


Déterminé à jouer les trouble-fêtes, le Maroc tentera de se qualifier pour la phase éliminatoire pour la deuxième fois de son histoire. Un grand défi considérant le calibre particulièrement relevé du Groupe F, que plusieurs qualifient de «Groupe de la mort».

Au 22e rang du classement de la FIFA, le Maroc a beaucoup progressé dans les dernières années, sans toutefois constituer une des grandes puissances du soccer international.

Dotés d’un nouveau sélectionneur, Walid Regragui, et arrivant au Qatar en ayant gagné tous leurs matchs de qualifications ainsi que deux de leurs matchs préparatoires, les Lions de l’Atlas sont prêts à causer la surprise.

Il ne faudrait pas sous-estimer la sélection marocaine selon le chroniqueur au Réseau des sports (RDS) pour la Coupe du monde, Sydney Fowo.

«C’est une équipe qui vient de changer de sélectionneur, qui a rappelé plusieurs joueurs offensifs qui étaient sur la touche et il y a un momentum avec la formation marocaine. Il y a un enthousiasme du côté de leur sélection qui fait en sorte qu’il faudra s’en méfier», affirme-t-il.

En 2018, lors de la dernière Coupe du monde en Russie, le Maroc avait terminé au 4e rang de leur groupe, qui comptait notamment l’Espagne et le Portugal, avec un match nul et deux défaites.

Les joueurs à surveiller

La sélection marocaine jouit d’une défensive particulièrement solide. C’est plutôt sa capacité à générer de l’attaque qui est remise en question.

Achraf Hakimi et Noussair Mazroui sont considérés comme une des meilleures paires de défenseurs latéraux du Mondial. Hakimi, jeune vedette du Paris Saint-Germain, est particulièrement explosif, et sa contribution offensive sera nécessaire si les hommes de Walid Regragui veulent embêter leurs adversaires du Groupe F.

Le Maroc compte également sur Romain Saïss, capitaine et leader incontesté de la sélection, comme pilier au centre de sa défensive.

À l’attaque, les ailiers Hakim Ziyech et Sofiane Boufal seront chargés d’utiliser leur créativité et leurs grandes capacités techniques pour créer des occasions de marquer.

Par ailleurs, notons que les Lions de l’Atlas devront se passer du milieu de terrain Amine Harit, qui s’est gravement blessé au genou dimanche dernier.

Comme le dit l’adage du légendaire entraîneur de football américain Bear Bryant, «l’offensive fait lever les foules, mais la défensive gagne des championnats». Reste à voir si le Maroc sera en mesure de prouver encore une fois sa véracité.

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.