Soutenez

Le Rouge et Or champion de la Coupe Vanier 2022

Photo: Twitter, Rouge et Or

L’équipe de football du Rouge et Or de l’Université Laval a remporté la 11e Coupe Vanier de son histoire en battant les Huskies de l’Université de la Saskatchewan par la marque de 30-24, samedi. Une poussée de 10 points au quatrième quart a permis aux hommes de Glen Constantin de soulever le précieux trophée.

«C’est une super année. Je suis tellement fier des joueurs et des coachs, affirme l’entraineur-chef qui a mené son équipe aux grands honneurs du football universitaire canadien pour une 11e fois en carrière. On a pris une jeune équipe, on a bâti […] puis on termine ça avec la cerise sur le sundae!»

D’après lui, c’est l’adversité qu’ont eu à affronter ses joueurs dans les dernières années et au cours de la campagne 2022 qui a fait d’eux des champions. «On a grandi comme équipe à travers ça, on a appris qu’il faut jouer soixante minutes et que c’était possible de gagner quand on tire de l’arrière.»

Dans la victoire, c’est le botteur de Laval, Vincent Blanchard, qui a volé la vedette. Ce dernier a réussi ses cinq tentatives de placement, égalant un record dans un match de la Coupe Vanier. Blanchard a d’ailleurs réussi un botté canon de 49 verges pour ramener les deux équipes à 17-17, une seconde avant la fin de la première demie.

Le quart-arrière du Rouge et Or, Arnaud Desjardins a amassé 397 verges par la voie des airs, sans toutefois lancer de passe de touché. C’est plutôt sa cible préférée, et le joueur canadien de l’année, Kevin Mital, qui a réussi à repérer le centre-arrière David Dallaire laissé fin seul pour le majeur. Le receveur de passe a pris tout le monde par surprise sur un jeu truqué en tout début de quatrième quart.

Le seul autre touché de Laval a été l’œuvre du porteur de ballon Kalenga Muganda qui a trouvé la brèche pour se faufiler dans la zone des buts sur trois verges.

Dans la défaite, le quart-arrière de dernière année Mason Nyhus a récolté 344 verges par la passe en plus de trouver trois fois ses coéquipiers en position de marquer. Son seul faux pas, une interception, aura fait toute la différence dans le résultat de la rencontre.

Alors qu’il ne restait que neuf minutes à faire au match, sa passe à destination de Caleb Morin dans la zone payante a échappé au receveur avant de se retrouver dans les mains du demi défensif Félix Petit. Le joueur défensif a réalisé une belle acrobatie pour garder le contrôle du ballon et fermer les portes à la Saskatchewan.

Dans la dernière minute du match, c’est la défensive lavalloise qui s’est levée pour empêcher la puissante offensive des Huskies de niveler le pointage, après qu’un placement du joueur du match ait conféré une avance de six points aux représentants du Québec.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.