Sports

Une saison remplie de promesses

Une saison remplie de promesses
Photo: La presse canadienne

Comme le Canadien compte sur un joueur d’élite à toutes les positions – Carey Price devant le filet, Max Pacioretty à l’attaque et P.K. Subban en défense –, l’édition 2015-2016 de l’équipe est pleine de promesses.

L’ajout de Tomas Fleisch­mann et d’Alex Semin à l’attaque devrait normalement alléger la pression qui repose sur Pacioretty.

De plus, maintenant qu’Alex Galchenyuk joue au centre, nous pourrons enfin assister à l’émergence du joueur de centre numéro un que le Tricolore cherche depuis longtemps.

Avec l’appui de Brendan Gallagher, de Lars Eller et de quelques autres éléments, l’attaque devrait être équilibrée et en mesure de déjouer tous les défenseurs du circuit.

En défense, Jeff Petry passera toute la saison à Mont­réal et le développement de Nathan Beaulieu est encourageant. Cela laisse croire que Carey Price n’aura pas à voler la vedette toute la saison, comme ce fut le cas en 2014-15.

Cela étant dit, ne soyez pas surpris si le gardien étoile connaît une autre campagne héroïque. Il vit présentement les meilleures années de sa carrière et ne montre aucun signe de ralentissement.

En matière de personnel, le Tricolore semble avoir comblé plusieurs de ses lacunes. Par contre, il y a encore quelques points d’interrogation.

Les unités spéciales
L’embauche de Craig Ramsay et le fait que Jean-Jacques Daigneault sera responsable de l’avantage numérique ne m’inspirent pas confiance.

Le Tricolore en arrache en avantage numérique depuis le lock-out, et c’est probablement temps de changer de stratégie.

Pourquoi, alors, ne pas emprunter quelques pages du livre de jeu des équipes dont l’attaque à cinq est efficace, notamment les Red Wings de Détroit et les Capitals de Washington?

Leur grand secret?

Ils utilisent quatre attaquants et seulement un défenseur durant plus de 80% de leurs attaques massives.

Ce petit changement fait toute la différence, comme en témoigne leur classement: premier et deuxième dans la LNH en avantage numérique la saison dernière.

C’est vrai que cette configuration entraîne davantage de tirs contre l’équipe pendant un jeu de puissance, mais elle garantit également beaucoup plus de chances de marquer. En fait, près de 10 tentatives supplémentaires de lancers par 60 minutes de temps de glace.

C’est un changement facile à apporter, et puisque le Tricolore a des problèmes en avantage numérique depuis plusieurs années, il n’y a rien à perdre.

Coup d’œil au classement
Si Carey Price reste en santé, une place en série devrait être plus ou moins assurée, surtout que le Canadien évolue au sein d’une section plutôt faible.

Le Lightning de Tampa Bay et (peut-être) les Red Wings de Détroit sont à surveiller, mais il y a une forte possibilité que la plupart des formations de l’Atlantique ne parviennent pas à se qualifier pour les séries.

Les Maple Leafs et les Sabres sont en reconstruction. Les Sénateurs d’Ottawa, les Panthers de la Floride et les Bruins de Boston ont tous une chance d’accéder aux éliminatoires, mais il est probable que seul un d’entre eux réussisse l’exploit.

L’occasion est donc belle pour que le bleu-blanc-rouge connaisse une saison des plus fructueuses, d’autant plus que les meilleures années de la majorité de ses joueurs sont encore devant eux.

La Coupe Stanley est à portée de main, il reste à voir si Montréal va battre le fer pendant qu’il est chaud.