Lachine & Dorval
17:58 6 juillet 2016 | mise à jour le: 6 juillet 2016 à 17:58 Temps de lecture: 3 minutes

Un champion canadien à Lachine

Un champion canadien à Lachine

Le tout nouveau champion canadien de vélo de route, Bruno Langlois, a pris part à la cinquième étape des Mardis cyclistes. Sa présence rehaussant le niveau de compétition, les spectateurs ont eu droit à une course enlevant jusqu’au dernier tour du circuit.

Arborant son tout nouveau maillot unifolié, remporté le 26 juin à Ottawa lors des Championnats canadiens Global Relay de cyclisme sur route, Bruno Langlois a soulevé la foule à chacun de ses passages, surtout lors de l’avant-dernier tour, lorsqu’il a lancé le sprint. Tous ont retenu leur souffle espérant le voir remporter l’épreuve.

C’est pourtant son coéquipier de l’équipe Garneau-Québecor, Marc-Antoine Soucy, qui l’a devancé dans les derniers mètres qui les séparaient de la victoire (voir autre texte).

« J’ai attaqué tôt, même si le sprint n’est pas ma force, je voulais voir si je pouvais me séparer du peloton. Les autres cyclistes ne m’ont pas laissé partir et j’ai vu que Marc-Antoine avait les jambes pour finir et aller chercher les points, alors je n’ai pas insisté », explique le champion canadien de 37 ans, qui pensait en être à sa dernière saison avant d’emporter le titre.

Parcours
Originaire de Matane, Langlois roule chez les pros pour une 11e saison, mais il compétitionne en cyclisme depuis 1997. Un habitué des Mardis cyclistes, il admet trouver plus difficile d’y prendre part depuis qu’il habite Rimouski.

« C’est beaucoup de route pour faire un circuit d’une heure, mais je voulais faire plaisir à Tino [Rossi], l’organisateur, qui m’avait demandé de venir. En même temps, c’était une belle occasion de remercier les gens qui me supportent depuis mes débuts », ajoute le vétéran et co-capitaine de l’équipe professionnelle québécoise.

Langlois a occupé tous les rangs du top 10 du circuit canadien mais n’avait jamais atteint auparavant le titre de champion.

« C’était inattendu, mais finalement j’y suis arrivé. L’an passé, je pensais réussir, mais je me suis cassé la clavicule dans une chute. J’étais vraiment déçu, mais ça ne peut pas toujours mal aller et cette saison, j’ai été récompensé », confie-t-il.

Malgré son titre, le cycliste n’a pas obtenu de laisser-passer pour les Jeux de Rio, le circuit d’Ottawa ne faisant pas partie des qualifications pour les Olympiques. De plus, d’autres cyclistes avaient été sélectionnés avant le Championnat.

Sa déception était évidente, mais il se réjouit à l’idée qu’il lui reste encore toute une année à rouler avec le maillot canadien.

Articles similaires