Uncategorized
17:12 29 septembre 2020 | mise à jour le: 3 octobre 2020 à 00:02 temps de lecture: 2 minutes

L’intégrité du vote en Géorgie remise en question

L’intégrité du vote en Géorgie remise en question
Photo: Mike Stewart/APUne citoyenne américaine vote à Dallas.

ATLANTA — Les responsables électoraux de la Géorgie affirment qu’une solution logicielle permettra de régler les problèmes qui ont frappé les nouvelles machines acquises par l’État en vue du scrutin du 3 novembre.

Des militants accusent toutefois l’État de minimiser l’ampleur du problème et croient que l’intégrité du vote est menacée.

Lors de tests préélectoraux la semaine dernière, on a découvert que les écrans tactiles des machines n’affichaient pas toujours les noms de tous les candidats de la course au Sénat des États-Unis.

L’avocat de la Géorgie, Bryan Tyson, assure qu’une modification logicielle réglera le problème.

Les avocats des militants ont toutefois fait valoir à la juge Amy Totenberg que la situation démontre que les machines ne sont pas prêtes à être utilisées. La juge Totenberg étudie une poursuite qui remet en question la constitutionnalité des nouvelles machines. Les militants lui demandent d’ordonner à l’État de plutôt utiliser des bulletins de papier remplis à la main.

M. Tyson a plusieurs fois répété qu’il s’agit d’un problème «mineur» et il reproche aux militants d’avoir «sauté aux conclusions sans vraiment comprendre ce qui se passe». Il les a aussi accusés de causer une tempête dans un verre d’eau.

Le fait que le problème ait été identifié lors de tests préélectoraux prouve qu’on peut faire confiance au système, a ajouté M. Tyson.

Un responsable de la firme Dominion Voting Systems, qui a vendu les machines à la Géorgie pour plus de 100 millions $ US, a expliqué à la juge Totenberg que le problème découle de la façon dont les machines communiquent avec le système d’exploitation Android qu’elles utilisent. Une modification mineure au logiciel réglera tout, a-t-il assuré.

À moins que la juge Totenberg n’en interdise l’utilisation, certaines des machines devront être prêtes dans environ deux semaines puisque le vote en personne doit commencer le 12 octobre.

Kate Brumback, The Associated Press

Articles similaires