Uncategorized
15:11 6 octobre 2020 | mise à jour le: 9 octobre 2020 à 10:52 temps de lecture: 3 minutes

De hauts responsables défendent l’intégrité du processus électoral

De hauts responsables défendent l’intégrité du processus électoral
Photo: Richard Vogel/AP PhotoSur cette photo du 20 août 2020, des employés de la poste chargent leurs véhicules de distribution du courrier au bureau de poste de la ville de Panorama à Los Angeles.

WASHINGTON — Quatre semaines avant le jour du scrutin aux États-Unis, de hauts responsables de la sécurité nationale ont diffusé mardi une vidéo dans laquelle ils se font rassurants quant à l’intégrité des élections, après les nombreuses tentatives de Donald Trump de discréditer le vote.

«Je suis ici pour vous dire que ma confiance dans la sécurité de votre vote n’a jamais été aussi élevée», affirme Chris Krebs, directeur de l’Agence de cybersécurité et d’infrastructure du département de la Sécurité intérieure, dans le message vidéo. «C’est à cause d’un effort de sécurité électorale sans précédent à l’échelle nationale au cours des dernières années.»

La vidéo semble avoir pour but d’apaiser les électeurs face à un scrutin qui devrait connaître un nombre sans précédent de bulletins de vote par correspondance en raison de la pandémie. Bien que Donald Trump ne soit pas nommé pendant les neuf minutes de la vidéo, le message de ceux qui y figurent sert de contrepoids tacite à ses tentatives répétées, y compris lors du débat présidentiel de la semaine dernière, de faire croire à une fraude généralisée dans le processus de vote par correspondance et de semer le doute sur la légitimité de l’élection.

La vidéo a été publiée alors que des responsables américains ont révélé l’existence de certaines tentatives d’ingérence dans les élections, notamment des tentatives de la Russie de dénigrer le candidat démocrate Joe Biden. Un récent article de blogue de Microsoft a décrit les tentatives d’interférence de la Russie, de la Chine et de l’Iran.

William Evanina, responsable du contre-espionnage au gouvernement américain, explique dans la vidéo que des adversaires étrangers propagent de la désinformation, tentent d’accéder à l’infrastructure électorale et d’obtenir des informations compromettantes sur les candidats, des membres de leur équipe et certains Américains bien connus.

«Malgré ces efforts abominables, notre système électoral reste résilient», assure M. Evanina, qui dirige le Centre national de contre-espionnage et de sécurité. «Pour être clair, il serait très difficile pour ces adversaires d’interférer ou de manipuler les résultats du vote à grande échelle.»

Les quatre responsables qui figurent dans la vidéo admettent que les élections du 3 novembre seront différentes des précédentes en raison des millions d’Américains qui devraient voter par correspondance. Mais ils ont écarté l’hypothèse voulant que le vote par correspondance puisse être entaché par la fraude ou une ingérence étrangère, en détaillant les mesures que leurs agences prennent pour protéger le vote.

«Quelle que soit la méthode que vous choisissez, votre voix est importante», affirme le directeur du FBI, Chris Wray. «Soyez assuré que la sécurité des élections et la protection de votre vote sont et continueront d’être l’une de nos plus hautes priorités.»

Reconnaissant que la communication des résultats des élections pourrait être retardée non pas par une fraude, mais pour des raisons légitimes, M. Krebs confirme que le vainqueur de la présidentielle pourrait ne pas être connu le soir du 3 novembre, «et ce n’est pas grave», dit-il.

«Nous allons avoir besoin de votre patience jusqu’à ce que les votes officiels soient annoncés», souligne-t-il.

Eric Tucker, The Associated Press


Articles similaires