Actualités

Les Braves d’Ahuntsic fêtent soixante ans

Les Braves d’Ahuntsic fêtent soixante ans
Photo: Collaboration spéciale

Les Braves d’Ahuntsic, célèbrent cette année leurs 60 ans. La plus ancienne association de hockey mineur à Montréal, intimement liée à la légende du hockey, Maurice Richard, intronisera cette année neuf noms qui ont marqué leur histoire.

L’association qui regroupe aujourd’hui 750 amateurs de hockey de tous les âges, est née en 1955.

Michel Dagenais, 8 ans, demande à son père Maurice, épicier à Ahuntsic, s’il pouvait jouer au hockey dans une vraie équipe. M. Dagenais père tente de trouver une place pour son fils dans une des équipes existantes. On lui dit que pour organiser un tournoi il faut quatre équipes Pee Wee. Or, il n y’en avait que deux déjà formées à Ahuntsic et les environs.

On lui donna dix maillots de la Montreal Athletic Association et on lui confia la tâche de monter une équipe et offrir ainsi à son fils la possibilité de jouer. Il fait appel à son voisin, Paul Thibaut pour recruter des joueurs.

Une équipe est montée et la première saison se termine. Au mois de juin 1956, on commence à préparer la suivante. MM. Dagenais et Thibault s’associent à Borden Bossy, coach d’une équipe Pee Wee et Joseph Thibodeau père d’un joueur pour organiser la suite. Ils se rendent chez Dubois sport se trouvent douze maillots, bas et tuques aux couleurs des «Bruins de Boston». Les Braves s’appelleront, les Boston pour un moment. On ajoute aussi une équipe Bantam à ce qui est l’embryon de l’association.

En 1957, une équipe mosquito est également formée et l’association le Boston d’Ahuntsic est créée officiellement.

dirigeants Braves
Maurice Richard, quatrième à droite, avec les premiers dirigeants des Braves.

Le «Rocket» embarque sur la glace
Cette même année, Maurice Richard fils rejoint les Boston d’Ahuntsic en catégorie Bantam. Ce sera l’année où le «Rocket» prend à bras le corps l’association.

L’année suivante les autres fils du «Rocket», Normand, André, Paul et Jean rejoignent aussi les Braves. «Mon père a toujours voulu qu’on donne aux jeunes la possibilité de jouer au hockey», raconte Maurice Richard junior, lui-même ancien joueur chez les Braves.

Les jeunes avaient accès à leur idole. «Mon père était effectivement une attraction, tous étaient content de le voir, les jeunes et surtout leurs parents», souligne-t-il.

Le «Rocket» comme tous les parents, suivait ses fils sur la glace, mais il offrait aussi le transport aux jeunes joueurs. Il arbitrait souvent des parties et contribuait grandement à la renommée de l’Association.

«Lorsque les dirigeants des Braves se rendaient chez les commerçants du quartier en compagnie de Maurice Richard, ce n’était pas difficile de les convaincre de donner contribution pour l’association», raconte François Ferland, ancien journaliste qui a toujours suivi les braves.

 

Un accompagnement de 25 ans
Le «Rocket» sera présent longtemps. «On trouve trace de signatures de documents des Braves par Maurice Richard, jusqu’au 25e anniversaire de l’association», assure M. Longchamps, président des Braves depuis 10 ans.

Avec à leur tête Maurice Richard, les Braves évolue de manière fulgurante. Des quatre petites équipes Pee Wee initiales, on passe à 21 équipes en 1960.

La défunte chaine de télévision CFCF diffuse en 1962 et 1963 les séries Pee-Wee, Bantam, et Midget. Les Braves sont dans toutes les catégories.

Aujourd’hui, l’association compte 750 joueurs de la catégorie Bébite à Junior. Des équipes élites, AA, BB et CC de Atome à junior et l’association offre la possibilité à des formations adulte, masculines et féminines, de continuer à apprécier le plaisir de la glace.

 

Un temple de la renommée

photo_781447_resizeLe 27 septembre, à l’aréna Ahuntsic seront intronisées neuf personnalités qui ont toujours accompagné les Braves et contribué à l’évolution du hockey mineur.

En plus de la famille de Maurice Richard on trouve Bob Sirois, un ancien joueur professionnel chez les Flyers de Philadelphie et chez les Capitals de Washington et aussi auteur de Le Québec mis en échec: La discrimination envers les Québécois dans la LNH.

Ron Fournier n’est pas à présenter. Ancien membre des Braves autant en hockey qu’en baseball, il a fait une carrière d’arbitre au hockey avant de suivre de devenir commentateur sportif.

Martin Longchamps est le plus jeune président de l’histoire des Braves. Il est en fonction depuis 2006. Il compte un bilan de six coupes Montréal en six tentatives et deux finales de Coupe Dodge.

Karl Léveill, évolue en professionnel en France. Champion marqueur de la Ligue Hockey Junior AAA du Québec 2014-2015, il détient le record du plus de but marqué dans la ligue juniorAAA avec plus de 80 buts en une saison régulière. Il a joué de Bébittes à Midget chez les Braves

François Ferland est un ancien journaliste Journal de Montréal. Il tout le temps suivi les Braves et leur évolution.

Jean Labadie, président de la compagnie Show Canada est un mécène assidu des Braves depuis 10 ans.

Normand Boucher est entraîneur bénévole depuis plus de 25 ans aux Braves.

Norm Flynn est le président et fondateur du programme HEROS, organisme à but non-lucratif qui cherche à motiver les enfants partout au Canada et à les préparer à la vie quotidienne grâce au hockey sur glace.

Les Braves intronisent tous les cinq ans des personnalités qui ont marqué l’histoire de l’association ou l’histoire du hockey mineur.

Cette intronisation sera aussi de redorer le blason de l’aréna Ahuntsic alors que les anciennes décorations et bannière du temple de la renommée ont été retirées après les travaux de réfection de 2014.