Actualités

Plus un inconvénient qu’un atout, dit Rouleau

Plus un inconvénient qu’un atout, dit Rouleau
Photo: Ralph-Bonet Sanon | TC MediaUne affiche annonce l’aménagement d’une voie réservée.

Si l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles a abandonné le projet de voie réservée pour bus sur Notre-Dame, c’est que cette voie aurait plus nuit qu’aider, explique la mairesse Chantal Rouleau.

«On a constaté qu’avec les feux chandelles déjà installés sur la 26e jusqu’à environ Saint-Jean-Baptiste, l’objectif de permettre aux bus de circuler plus rapidement était déjà atteint. Créer une cinquième voie devenait plus un inconvénient, de notre point de vue, qu’un atout», a précisé la mairesse mercredi.

Lundi, la Société de transport de Montréal (STM), a confirmé à TC Media que son projet de voie réservée de 6,5 km entre la pointe de l’île et de le centre-ville ne passerait plus par Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles ni Montréal-Est.

Une voie supplémentaire risquait particulièrement d’être un inconvénient dans le secteur du Vieux Pointe-aux-Trembles compris entre Tricentenaire et la 1re Avenue. Contrairement aux objectifs de l’arrondissement, cette 5e voie menaçait d’augmenter la vitesse des voitures en dehors des heures de pointe, dans une rue parfois transformée en «piste de course» et théâtre d’accidents routiers parfois mortels.

«Dans le Vieux Pointe-aux-Trembles, on veut réellement réduire la vitesse, ce qui va aider l’artère commerciale. C’est aussi une volonté de la Ville de Montréal», a ajouté Mme Rouleau.

Même si elle promouvait l’idée d’une voie réservée pour bus sur Notre-Dame dans son arrondissement, la mairesse est heureuse de voir le résultat de la mobilisation citoyenne initiée peu après l’annonce du projet, en mars 2016.

«Les représentations de citoyens à ce sujet là, avec l’expérience que nous avons vécue, ont permis d’arriver à cette conclusion et nous en sommes tous très heureux. L’objectif ultime, c’est la revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles.