Actualités
15:41 4 septembre 2018

Déception autour du nouveau golf

Déception autour du nouveau golf
Photo: (Photo: IDS/Verdun Hebdo – Delphine Bergeron)

Golf Exécutif Montréal, la nouvelle entité du golf de L’Île-des-Soeurs, est ouvert aux abonnements annuels depuis le début août, à partir de 10 000$. Le nouveau plan d’affaires ne semble inclure ni cours ni camps pour les jeunes, contrairement aux services offerts lors de sa fermeture pour rénovation, il y a deux ans.

L’absence d’accessibilité pour les résidents contrevient aux exigences du contrat d’exploitation signé avec la Ville de Montréal en 2006, en plus de faire résonner une forte déception auprès de la population. Auparavant doté d’une académie et d’un camp pour les jeunes, aucune de ces options n’apparaissent pour le moment sur leur site internet.

«J’ai enduré les vas-et-viens des camions pendant deux ans, la poussière partout, en me disant qu’après, j’aurais un golf où frapper des balles», signale Georges Athans, un ex-champion du monde de ski nautique, qui habite l’île depuis 24 ans.

«Ce qui n’est pas clair dans le contrat, c’est ce que la Ville peut faire s’il contrevient au règlement», dit un autre insulaire, Richard Boudreau. À l’île depuis 18 ans, il a acheté une résidence précisément à côté du golf puisque lui et sa famille sont des joueurs assidus.

«Je suis vraiment fâché de ne pas pouvoir jouer au golf à côté de chez moi. J’ai emménagé dans le secteur à cause de la proximité du golf.»

— Richard Boudreau, golfeur insulaire

Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, confirme que la Ville n’a pas été avisée de la modification de la mission du golf. Il soutient que le contentieux est en train de valider les clauses du contrat initial, dans lequel le golf s’engage à accorder une priorité d’accès aux Verdunois.

Alternatives

Gilles Remy est un instructeur de golf membre du Programme d’enseignement sportif du Québec (PESQ). Il a travaillé pendant quatre ans au Golf de L’Île-des-Soeurs comme responsable de l’académie. «J’ai adoré ce projet et j’y ai mis tout mon cœur», dit-il, maintenant attristé que les anciens clients et élèves de l’île ne puissent plus avoir accès, comme avant, au golf de l’île.

Il travaille aujourd’hui au Mystic Pines Golf, à Kahnawake, avec d’autres anciens instructeurs du golf de L’Île-des-Soeurs, Yves de Repentigny, Shauheen Nakhjavani et Badr Jamali. Ils y retrouvent une cinquantaine d’anciens élèves, une centaine d’anciens clients et quelques ex-membres de l’île, estime l’entraineur. Ce nouveau parcours est en train de développer un camp de jour qui devrait être effectif en 2020. Gilles Remy s’occupe aussi des simulateurs de golf, pendant l’hiver, à la résidence Sélection de L’Île-desSoeurs

C’est un des endroits fréquentés par Richard Boudreau, en plus du Club de Golf Parcours du Cerf, à Longueuil. Il est agacé de devoir faire deux heures de transport en raison du trafic causé par les travaux du nouveau pont Champlain, pour frapper des balles pendant une heure, lui qui habite à cinq minutes d’un terrain.

Le propriétaire de Golf Exécutif Montréal, Pierre Emond, n’a pas retourné les appels de IDS/Verdun Hebdo.