Actualités
18:26 25 octobre 2018 | mise à jour le: 25 octobre 2018 à 18:43 Temps de lecture: 4 minutes

Molson: Héritage Montréal satisfait du retrait d’une vidéo jugée inquiétante

Molson: Héritage Montréal satisfait du retrait d’une vidéo jugée inquiétante
Photo: Josie Desmarais/Métro

Héritage Montréal a dit jeudi «apprécier» le retrait d’une vidéo promotionnelle diffusée par JLL, l’agence chargée de vendre le site de Molson à Montréal. Publiée la veille, la capsule laissait croire, selon l’organisme, que la disparition «presque totale» du complexe patrimonial était envisagée.

C’est avec «un grand étonnement» et «un grand inconfort» qu’Héritage Montréal a affirmé avoir pris connaissance de la vidéo, mercredi, sur ses réseaux sociaux. L’organisme affirmait pourtant avoir «développé une communication ouverte et positive avec les responsables de ce projet majeur».

«Il est invraisemblable qu’en 2018, on propose ainsi de faire disparaître un ensemble aussi important pour la métropole dont même les auteurs de la vidéo reconnaissent la valeur comme l’un des sites les plus emblématiques de Montréal», disait notamment l’organisation, dans une publication qui a fait beaucoup de bruit en quelques heures à peine.

Dans la vidéo condamnée, des images dévoilaient les édifices actuels, dont celui de Molson et de son horloge, qui disparaissaient littéralement. Des blocs blancs les remplaçaient, par un travail infographique, pour illustrer le potentiel de développement immobilier sur le site. La vidéo de deux minutes vantait ensuite la taille du site et sa localisation à proximité de grands axes routiers et du centre-ville.

Quelques heures suivant la sortie publique d’Héritage Montréal, la vidéo était retirée. Une décision qui a comblé jeudi les organisateurs d’Héritage Montréal. Molson Coors et JLL, de leur côté, n’ont pas souhaité émettre de commentaires.

Capture d’écran de la vidéo supprimée. Tirée de YouTube

Satisfaits
«Suite à notre intervention hier [mercredi], on prend bonne note et on apprécie le retrait de la vidéo», a-t-on indiqué, soulignant au passage que la direction de la brasserie Molson a d’ores et déjà réitéré sa volonté de «collaborer pour la suite de ce dossier».

«Nous remercions la direction de Molson-Coors d’avoir entendu nos préoccupations et sommes satisfaits des réponses obtenues de leurs représentants», explique le directeur des politiques à Héritage Montréal, Dinu Bumbaru.

Il ajoute que son groupe «poursuivra sa collaboration» avec la Ville de Montréal et Molson Coors, ainsi qu’avec les futurs propriétaires du complexe «pour assurer le succès et le rayonnement du projet sur ce site exceptionnel […] et emblématique».

Le cabinet de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a quant à lui souligné qu’un énoncé patrimonial est en préparation à l’heure actuelle pour le site de Molson. Il sera l’œuvre d’experts indépendants, indique-t-on. La Ville de Montréal avait mis au clair dès le départ, avec les parties prenantes, que la valeur patrimoniale du site demeurait prioritaire dans la réalisation de ce projet.

Depuis que Molson a décidé de déménager la deuxième plus ancienne brasserie canadienne à Longueuil, rappelons que le site fait l’objet de bien des débats. S’il mentionne que la brasserie n’est pas encore reconnue comme «patrimonial», M. Bumbaru rappelle toutefois qu’elle est présente dans le paysage montréalais depuis sa fondation, en 1786.

«À partir du moment où Molson a indiqué être en réflexion, c’est à dire en 2015, on est resté en contact avec eux. Ils ont toujours montré de la sensibilité à la question du patrimoine, alors on pense qu’il s’agit plutôt d’une bavure de communication, ou d’un excès de zèle infographique de la part de leur courtier immobilier», a-t-il avancé. Héritage Montréal espère que la brasserie Molson ne soit pas complètement rasée, sans se soucier de son aspect historique, rapportait Métro mercredi.

Articles similaires

20:00 2 août 2021 | mise à jour le: 3 août 2021 à 00:28 Temps de lecture: 1 minutes
Une vraie peur bleue!