Actualités

Laïcité: les villes liées demandent une exception pour les employés municipaux

Laïcité: les villes liées demandent une exception pour les employés municipaux
Photo: Getty Images/iStockLa loi 21 prévoit l'interdiction du port de signes religieux par les employés de la fonction publique en situation d'autorité.

Les municipalités liées de l’île de Montréal demandent à Québec d’exclure les employés municipaux de son projet de loi sur la laïcité, qui prévoit l’interdiction du port de signes religieux par les employés de la fonction publique en situation d’autorité.

La mise en application dans sa forme actuelle du projet de loi 21 du gouvernement Legault «pourrait nous forcer à ne pas prendre la meilleure personne pour un poste simplement parce qu’elle porte une croix, une kippa ou un voile», a déploré à Métro le président de l’Association des municipalités de banlieue, qui représente plusieurs villes liées de l’agglomération de Montréal, Beny Masella.

Le projet de loi ne prévoit pas l’interdiction du port de signes religieux par les employés municipaux, qui devront toutefois travailler à «visage découvert». Les policiers et les greffiers pourraient toutefois se voir interdire d’avoir sur eux de tels objets.

«On n’est pas contre la loi en soi. On est contre l’aspect municipal. Que de nouveaux employés municipaux se voient interdire de porter des signes religieux, c’est difficile pour nous», a ajouté M. Masella, qui est également maire de Montréal-Ouest.

«Front commun»
Alors que le chef du parti Ensemble Montréal, Lionel Perez, demande qu’un «chapitre Montréal» soit inclus dans le projet de loi du ministre Simon Jolin-Barrette afin de prévoir des exceptions pour la métropole, M. Masella demande qu’une telle clause s’applique à l’ensemble de l’île de Montréal. Ce dernier se dit d’ailleurs prêt à faire «front commun» avec la Ville de Montréal pour arriver à cette fin.

«Je suis très heureuse que la Ville de Montréal et les villes liées soient d’accord sur cet aspect-là. Ça démontre qu’on a des préoccupations similaires», a réagi mardi la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en marge d’une conférence de presse à l’hôtel de ville. Cette dernière prendra d’ailleurs part dans les prochaines semaines aux consultations particulières qui auront lieu à Québec sur ce projet de loi.

Jeudi dernier, en réaction au dépôt du projet de loi sur la laïcité, Mme Plante a déploré que celui-ci «contourne» la Charte montréalaise des droits et responsabilités en ne respectant pas les valeurs «d’inclusion et d’ouverture vers l’autre» de la métropole.

En entrevue avec Métro lundi, le ministre Simon Jolin-Barrette a toutefois exclu la possibilité d’inclure une clause Montréal dans son projet de loi controversé.

«Il faut au moins essayer [de se faire entendre]», a rétorqué Beny Masella.

 

 

 

Commentaires 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Ren

    Le projet de loi 21 «pourrait forcer à ne pas prendre la meilleure personne pour un poste simplement parce qu’elle porte une croix, une kippa ou un voile»

    Un vrai professionnel sait mettre de côté ses convictions religieuses dans les fonctions de sa profession. Un vrai professionnel sait reléguer sa religion dans la sphère privée. Le projet de loi 21 permet donc d’embaucher de vrais professionnels.

    • Mylène Nobert-Nadeau

      Je doute moi aussi qu’une personne qui utilise un symbole religieux comme un outil de prosélytisme ou qui le voit comme une obligation pour éviter l’enfer soit la meilleure personne pour occuper un poste qui lui demande de traiter tout les citoyens également sans égard à leurs croyances.

      • Camille d'Orion

        Parlant d’apparence de neutralité, apparence que les 63% qui sont favorables au projet de loi sur la laïcité et en même temps favorables au maintien du crucifix à l’Assemblée nationale ont encore besoin de padagogie pour faire mentir ce bon vieux Churchill qui désespérait de la démocratie quand il engageait une conversation de 5 minutes avec l’électeur moyen. Est-ce vraiment ainsi qu’on vit au Québec, assis entre deux chaises, peut-être que oui…peut-être que non…j’sais pas…ça dépend…tsé veux dire?

  • Lyne

    On dirait bien qu’ils ont pas compris à Montréal que s’est justement à cause du multiculturalisme extrême qui y règne et leur refus de s’intégrer que 80 % des québécois on voter pour un ministre qui mettrai fin à tous ça…vos libertés s’arrête ou les nôtres commence un point c’est tout…on a sortie la religion catholique de nos institutions se n’était pas pour faire la place à une autre encore plus pire