Actualités

Rassemblement de Justin Trudeau à Montréal

Rassemblement de Justin Trudeau à Montréal
Photo: Maude Touchette/MétroJustin Trudeau lors de son rassemblement de campagne au Québec.

Près de 1800 personnes étaient présentes à Rosemont-La Petite-Patrie pour apporter leur soutien à Justin Trudeau lors d’un rassemblement de fin de campagne au Québec jeudi soir.

Le premier ministre sortant a présenté son parti comme la seule option progressiste capable de former le prochain gouvernement. Dans le comté d’Alexandre Boulerice du NPD, Justin Trudeau n’a pas écorché les néodémocrates lors de son discours. Il a décoché des flèches au Bloc québécois et au Parti conservateur.

«À regarder les arbres, à regarder ma ville, je me suis rendu compte de quelque chose: le Bloc québécois n’a pas le monopole sur la fierté québécoise », a-t-il affirmé.

« Je suis tellement fier d’être canadien, je suis tellement fier d’être libéral et je suis tellement fier d’être québécois et il n’y a aucune contradiction là-dedans. » Justin Trudeau, chef du parti libéral

«Choisir le progrès»

Justin Trudeau a aussi déploré les années «d’austérité» sous le gouvernement conservateur de Stephen Harper et vanté son bilan dans les services sociaux, la culture et l’environnement. Selon lui, cela était possible grâce à l’aide de ses députés québécois. «Les Québécois ont décidés d’envoyer 40 députés québécois pour faire partie d’un gouvernement progressiste», a soutenu le premier ministre sortant.

Le candidat de Laurier—Sainte-Marie, Steven Guilbeault a pris la parole pour vanter le programme environnemental de son parti comme étant le seul qui avait des ambitions réalistes pour faire face à l’urgence climatique. Attaquant le Parti conservateur, l’environnementaliste a dit qu’il avait confiance que «les Québécois vont choisir le progrès plutôt que le retour en arrière ».

Le député d’Honoré-Mercier Pablo Rodriguez a également critiqué les conservateurs pour n’avoir attendu qu’à la fin de la campagne pour publier leur cadre financier. «Pourquoi voulaient-ils tellement cacher leurs chiffres?» a-t-il lancé en ouverture du rassemblement. Le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme n’a pas manqué d’attaquer le Bloc québécois affirmant que les pires coupures en culture ont eu lieu sous la présence du Bloc à la Chambre des communes.

Les droits des femmes mis de l’avant

Sophie Grégoire Trudeau lors du rassemblement de son mari. Crédit photo: Maude Touchette/Métro

Lançant des flèches aux positions pro-vie d’Andrew Scheer, Sophie Grégroire Trudeau a aussi pris la parole pour vanter les droits des femmes sous les libéraux.

«Le gouvernement libéral protège ces droits-là. Ces droits-là ne devraient jamais être pris pour acquis et ce n’est pas à l’opposition qu’ils vont être défendus, c’est dans un gouvernement libéral», a-t-elle soutenu.

La candidate libérale dans Rosemont, Geneviève Hinse, a aussi vanté le premier ministre sortant comme étant «un leader féministe».