Actualités
18:22 30 juillet 2020 | mise à jour le: 30 juillet 2020 à 18:56 temps de lecture: 3 minutes

Réfection du tunnel Louis-H.-La Fontaine: un contrat de 1,142 milliard

Réfection du tunnel Louis-H.-La Fontaine: un contrat de 1,142 milliard
Photo: Josie Desmarais/MétroQuelque 120 000 véhicules par jour empruntent le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Les travaux de réfection du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine vont pouvoir aller de l’avant. Le contrat a été signé avec le consortium Renouveau La Fontaine, a annoncé jeudi le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Le coût total du contrat s’élève à 1,142 milliard de dollars.

Même si Québec et Ottawa avaient annoncé, en juin 2019, un investissement conjoint de plus de 500 millions de dollars dans la réfection du pont-tunnel, «la facture n’a pas doublé en an», a indiqué le MTQ à Métro. 

«Le montant ne peut jamais être connu avant que le contrat soit signé. C’est comme ça pour tous les grands projets.» – Gilles Payer, porte-parole du MTQ.

Le gouvernement du Canada contribuera financièrement à ce projet à hauteur 427,7 millions de dollars dans le cadre du Nouveau Fonds Chantiers Canada.

Également, les villes de Montréal et de Boucherville apporteront également une contribution de 3 millions de dollars et de 1,1 million de dollars.

Le dernier consortium dans la course

Renouveau La Fontaine aura à s’occuper de la conception, de la construction et du financement du projet dans les quatre prochaines années et demie.

Ce consortium est composé de l’entreprise québécoise Pomerleau inc. ainsi que de Dodin Campenon Bernard SAS et Eurovia Infra, des entreprises françaises, toutes deux filiales du géant VINCI.

C’est le dernier consortium qui était dans la course pour l’appel d’offres du projet.

Alors que trois consortiums étaient préqualifiés par le MTQ, l’un d’eux s’est retiré.

Dans les derniers mois, l’un des deux consortiums restants «n’a pas complètement respecté les exigences du ministère et a donc été éliminé de facto», a raconté M. Payer.

Le ministère a alors négocié avec Renouveau La Fontaine, dernier consortium en course, et ils ont fini par s’entendre.

«Si ça ne faisait pas l’affaire du ministère, on aurait relancé les appels d’offres», même si c’est «très lourd, très long, très couteux», a dit le porte-parole du MTQ.

Des cônes orange dès 2022

Les cônes orange ne feront leur apparition dans le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine qu’en 2022.

Malgré les travaux de réfection, «il aura tout de même de la circulation dans le tunnel», mais «moins de voitures vont pouvoir passer dans le tunnel dans les périodes difficiles».

«Il va y avoir des fermetures [de voie pour les voitures] à un moment donné, […] mais on va faire tout ce qui est possible pour garder le plus de mobilité et de fluidité possible durant les heures de pointe. »- Gilles Payer, porte-parole du MTQ

Mais si les travaux commenceront qu’en 2020, «des mesures géotechniques, des relevés de sols, de l’arpentage et toutes sortes de préparation» sont déjà en cours, ainsi que la préparation des mesures d’atténuation, comme des stationnements incitatifs, des élargissements de voies, et la préparation de voies réservées.

Également, «les services de transport collectif de l’ARTM préparent des nouveaux circuits» afin que les passagers «soient avantagés» par rapport aux personnes se déplaçant en voiture, a indiqué le MTQ.

Articles similaires