Montréal
05:00 27 juillet 2020 | mise à jour le: 27 juillet 2020 à 16:24 temps de lecture: 3 minutes

Port du masque obligatoire: sensibiliser plutôt que sévir dit la STM

Port du masque obligatoire: sensibiliser plutôt que sévir dit la STM
Photo: Pablo Ortiz/MétroLa période de grâce de 14 jours accordée aux usagers, prenant fin, les usagers des transports en commun peuvent se faire refuser l’accès s’ils n’ont pas de couvre visage.

La Société des transports de Montréal (STM) va continuer d’informer et de sensibiliser ses usagers au port du masque obligatoire, alors que la période de grâce prend fin lundi.

Depuis le 13 juillet, le port du masque est obligatoire dans les transports en commun. La période de grâce de 14 jours accordée aux usagers, prenant fin, les usagers des transports en commun peuvent se faire refuser l’accès s’ils n’ont pas de couvre visage.

Pourtant la STM indique à Métro par communiqué ne pas pouvoir contrôler tous les passagers en raison de la taille de son réseau.

«Avec 68 stations de métro, des centaines d’édicules et plus de 1200 bus en circulation en pointe, nos équipes ne peuvent interdire l’accès aux installations ou aux véhicules» –  La Société des transports de Montréal

La STM n’utilisera pas «une approche coercitive» pour l’application du port du masque obligatoire, préférant miser sur la «sensibilisation et l’information» de ses usagers.

Afin de continuer la sensibilisation de ses clients, des messages audio sont diffusés dans le métro. Des messages préenregistrés peuvent aussi être diffusés dans les bus, «si le chauffeur constate que des clients ne respectent pas la mesure».

Des masques continueront d’être distribués par des employés aux passagers qui n’en auraient pas pour leurs déplacements. Dans les deux dernières semaines, la STM rapporte avoir distribué près de 212 000 masques.

Des amendes … mais pas pour les usagers

Des amendes de 400$ à 6000$ sont prévues par le décret gouvernemental sur le port du masque obligatoire dans les transports, mais pas pour les usagers. Ce sont les transporteurs qui donneraient l’accès à leurs réseaux à des clients sans masque qui écoperont de l’amende.

Lors de l’annonce de l’entrée en vigueur du masque obligatoire dans les transports, le premier ministre François Legault avait indiqué qu’aucune amende n’était prévue pour les usagers récalcitrants, seulement un refus de l’accès aux transports.

Les enfants de moins de 12 ans et les personnes dont la condition médicale particulière empêche le port du masque sont exemptés de cette obligation.

Hausse de passagers portant un masque

Selon la STM, la campagne d’information, mise en place dès l’entrée en vigueur du port du masque obligatoire, «porte ses fruits».

«La forte augmentation de port du couvre-visage observée dans les dernières semaines tend à confirmer que cette stratégie fonctionne.» –  La Société des transports de Montréal

«Le 22 juillet, le pourcentage du port du couvre-visage a été, selon nos observations, de 95% dans le métro» et de « 96% dans les bus», souligne la STM. Avant l’obligation du port du masque, le pourcentage avoisinait les 60% dans le métro, selon données récoltées par la société de transports.

Un taux de 100% sera «impossible à atteindre» en raison des exemptions pour certains clients.

Articles similaires