Actualités

Un passeport vaccinal sera instauré au Québec

François Legault, premier ministre Photo: Josie Desmarais/Métro

Alors qu’il assure que la quatrième vague de la COVID-19 est déjà entamée, le premier ministre François Legault annonce qu’un passeport vaccinal sera utilisé au Québec. Ses modalités seront expliquées par le ministre de la Santé Christian Dubé au cours des prochains jours.

Avec ce passeport, il sera possible pour les personnes pleinement vaccinées de vivre une vie «quasi normale», assure le premier ministre, en ayant accès à toutes les activités non essentielles.

«Malheureusement, au cours des derniers jours, on a vu une augmentation du nombre de cas au Québec. On a une responsabilité d’agir», a justifié M. Legault en point de presse au parc Lalancette d’Hochelaga-Maisonneuve, jeudi matin.

«Quand on voit l’ampleur de la quatrième vague aux États-Unis et en Europe, avec la présence de plus en plus grande du variant Delta, malheureusement, on n’y échappera pas»

François Legault, premier ministre du Québec

C’est la hausse du nombre de cas qui justifie l’instauration d’un tel passeport, mais aussi la hausse d’hospitalisations. «C’est important pour nous de ne pas avoir à rattraper un plus grand nombre de chirurgies», rappelle M. Legault.

Rentrée avec compromis?

La rentrée des écoles, cégeps et universités sera tout de même assurée en présentiel, assure le premier ministre.

Certaines mesures sanitaires pourraient toutefois être instaurées. Le port du masque en classe pourrait notamment devenir obligatoire. Le tout est présentement évalué par le gouvernement et la santé publique.

Les cibles à atteindre pour la population, notamment pour assurer une rentrée en présentiel et avec un minimum de mesures sanitaires, avaient été fixées à 75%. L’avènement du variant Delta pourrait changer la donne.

«On est en train de revoir ces cibles-là, a avoué M. Legault. Il y a aussi d’autres questions, comme ce qui va arriver avec les moins de 12 ans, et il faut tenir compte de ceux qui ont déjà eu la maladie, qui ont une certaine immunité.»

Vaccination obligatoire et frontières

Présent pour l’annonce d’un investissement dans le système de garderies du Québec, le premier ministre Justin Trudeau a démontré son appui à l’initiative québécoise.

«Nous sommes en train de travailler avec les provinces, les territoires qui veulent [le passeport vaccinal], pour s’assurer qu’il soit aussi utile pour voyager à l’international. Nous avons tous la responsabilité de s’assurer que les gens soient vaccinés», a expliqué M. Trudeau.

Parallèlement, la vaccination pourrait devenir obligatoire pour certains fonctionnaires fédéraux. La chef de la fonction publique fédérale, Janice Charette, se penchera sur cet enjeu. C’est elle qui déterminera les secteurs de travail dans lesquels certains employés devraient se voir obligés d’être vaccinés.

Certaines industries sous réglementation fédérale, comme les transports, pourraient également être visées. «C’est une question de leadership», a fait valoir M. Trudeau.

«Les Canadiens ont compris que pour passer à travers de cette pandémie, il faut se faire vacciner. Ce n’est pas juste une question individuelle, mais de la santé de nos enfants, des gens les plus vulnérables.»

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Par ailleurs, la montée des cas de COVID-19 et du variant Delta aux États-Unis n’impactera pas la réouverture des frontières, prévue le 9 août.

«On se doit de revenir à une vie ordinaire, on ne peut pas vivre dans la peur à cause d’un pourcentage de gens qui continuent à hésiter», considère M. Trudeau.

M. Legault a également appuyé une réouverture des frontières aux voyageurs pleinement vaccinés.

Articles récents du même sujet