Actualités

Passeport vaccinal dans les restaurants et les bars, pas les commerces

COVID-19 Christian Dubé
Le ministre de la Santé, Christian Dubé. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le passeport vaccinal sera demandé dans les bars, les restaurants, les salles d’entraînement et les festivals au Québec à partir du 1er septembre, mais il ne le sera pas dans les commerces de détail, a annoncé le ministre de la Santé Christian Dubé mardi.

Des projets pilotes seront lancés par le gouvernement mercredi pour tester son application mobile et la «mécanique» de l’application du passeport.

Concrètement, l’objectif de ce passeport sera de donner l’accès à des personnes entièrement vaccinées à «des évènements publics à fort achalandage et activités à haut taux de contact de socialisation, pour des activités non essentielles», a expliqué Christian Dubé.

«L’idée est très simple: donner accès à ces lieux seulement aux personnes pleinement vaccinées à compter du 1er septembre, au lieu de les fermer par confinement», a complété M. Dubé. La montée des cas, des hospitalisations et du variant Delta justifie notamment l’implantation du passeport.

Période d’ajustement

Dès mercredi, un projet-pilote sera lancé au restaurant La Cage Brasserie sportive du Centre Lebourgneuf, à Québec. La semaine suivante, le test se poursuivra dans le gymnase Éconofitness Vimont de Laval. Ces essais permettront de tester la nouvelle application du passeport vaccinal, et d’optimiser son utilisation.

Les employés des établissements visés ne seront pas contraints de recevoir le vaccin. «Ces employés-là sont souvent aussi des clients de bars ou autres. Et pour aller faire des activités, ils doivent se faire vacciner», a rappelé M. Dubé.

Les personnes qui ne détiennent pas de téléphone intelligent pourront imprimer leur preuve de vaccination, qui pourra ensuite être identifiée facilement.

Cependant, les citoyens qui ne peuvent recevoir le vaccin en raison d’une condition médicale spéciale seront exclus de la première mouture du passeport vaccinal.

«La deuxième version de l’application, à venir plus tard en septembre, pourrait en tenir compte, précise M. Dubé. On ne veut pas que les gens arrivent au restaurant avec un billet du médecin.»

Objectif ambitieux

L’objectif du ministère de la Santé est désormais que 85% des Québécois reçoivent deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé rappelle l’importance de miser sur la vaccination pour ralentir une quatrième vague de COVID-19. Pour l’heure, une première dose a été offerte à 84% les Québécois éligibles. Cela représente 6,3 millions d’individus vaccinés. 

«Si on atteint ces objectifs, nous ferons partie de lieux les plus vaccinés au monde. Nous pouvons être fiers de ce qui a été fait au Québec», s’est encouragé M. Dubé.

Avec la hausse des cas, des hospitalisations et de la présence du variant Delta, des points de presse sur la situation épidémiologique seront effectués hebdomadairement par le ministère de la Santé.

Réactions diverses

Il aurait fallu mettre en place un passeport vaccinal dès le 3 août, estime le Parti libéral du Québec (PLQ).

«Pourquoi attendre au 1er septembre pour l’implanter?, questionne la porte-parole officielle en matière de Santé, Marie Montpetit. La 4e vague arrive, les lieux d’éclosions potentiels se multiplient. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre encore pour imposer des mesures significatives : il faut agir tôt pour éviter que la situation se dégrade.»

«Par ailleurs, nous avons été déçus du manque de préparation du ministre Dubé, qui n’était pas en mesure de donner les détails ni les modalités d’application, alors que les entreprises et la population devront s’adapter à cette nouvelle réalité», conclut-elle.

Alors que les petites et moyennes entreprises (PME) ont été grandement affectées par la pandémie, le vice-président de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), François Vincent, commente qu’il est «rassurant» de voir le gouvernement éviter un nouveau confinement.

«La FCEI sonde actuellement ses membres au sujet du passeport vaccinal et travaille sur des recommandations afin que les PME puissent rester ouvertes. Enfin, dans ce type de mesures, la prévisibilité est importante pour les entreprises et la gestion doit être minimale pour les PME. Les projets pilotes aideront à établir un processus de gestion le mieux adapté pour les PME», commente-t-il.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain s’est également dite favorable à l’annonce du gouvernement: «Cette mesure répond aux demandes de la Chambre et du milieu des affaires.»

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a aussi réagi positivement à l’annonce, en affirmant que l’utilisation du passeport permettra à la métropole de poursuivre «sa grande relance».

Articles récents du même sujet