Actualités

«Lâche», «Israël», «Mathieu Bock-Côté»… les mots fétiches des élus

Alexandre Boulerice, chef adjoint du NPD, devant des édifices à logement.
Alexandre Boulerice, le chef-adjoint du NPD Photo: Josie Desmarais/Métro

À partir des publications Twitter, Facebook et Instagram des député.e.s du Québec aux Communes, nous avons isolé cinq mots ou expressions qui sont caractéristiques* de quelques élu.e.s de l’île de Montréal.

Cela permet de voir qu’il y a trois clous sur lesquels ils et elles tapent le plus souvent…

Mon quartier

La plupart des élus parlent beaucoup de leur quartier ou de leur circonscription (hochelaga, verdun, bourassa). Leurs publications vont aussi refléter la composition sociodémographique de celui-ci (greek, italo, haiti).

Emmanuel Dubourg, par exemple, se démarque par le mot-clic #avèwmapmaché qui est son slogan et qui signifie «à vos côtés» en créole.

Mes dossiers

Des mots relatifs aux dossiers qu’ils défendent les distinguent également. Seul élu bloquiste de l’île, Mario Beaulieu se démarque en parlant beaucoup de la question linguistique… et en citant souvent le chroniqueur du Journal de Montréal Mathieu Bock-Côté.

Alexandre Boulerice défend pour sa part la cause palestinienne, tandis qu’Anthony Housefather s’aligne plutôt derrière Israël.

Il est normal que Marc Garneau mentionne différents pays: il a été ministre des Affaires étrangères à partir de janvier. Même chose pour Marc Miller, ministre des Services aux Autochtones, le seul à compter «first nations» parmi ses mots les plus caractéristiques, ou pour le ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault, dont les mots «giant» et «media» reflètent ses interventions sur les géants du web et la règlementation des plateformes de médias sociaux.

Mon moi-même

Enfin, ces données nous informent de celles et ceux qui ont le plus tendance à faire leur propre autopromotion ou celle de leur parti. Il est normal que «NPD» ressorte pour Alexandre Boulerice, puisqu’il est le seul néo-démocrate du Québec. Mais le fait que des politicien.ne.s se nomment dans leurs publications indique qu’ils se servent des réseaux sociaux davantage pour parler d’eux ou d’elles que de leurs dossiers ou de leur quartier.

La présence du terme «lâche» dans les mots caractéristiques de Pablo Rodriguez nous éclaire sur le style combatif du député d’Honoré-Mercier.

Mario Beaulieu, Bloc québécois
  1. 101
  2. Linguistique
  3. Mathieu Bock Côté
  4. Patriote
  5. McGill
Alexandre Boulerice, chef adjoint du NPD, devant des édifices à logement.
Alexandre Boulerice, NPD
  1. NPD
  2. Rosepatrie
  3. Palestine
  4. Droits humains
  5. GAFA
Anthony Housefather
Anthony Housefather, Parti libéral
  1. Vaccine
  2. Antisemitism
  3. Canadians
  4. Israel
  5. Disinformation
David Lametti, ministre de la Justice
David Lametti, Parti libéral
  1. Verdun
  2. Lasalle
  3. Italian
  4. Indigenous
  5. Vaccine
Le député de Bourassa, Emmanuel Dubourg.
Emmanuel Dubourg, Parti libéral
  1. Bourassa
  2. Emmanuel Dubourg
  3. Haiti
  4. Avèwmapmaché
  5. CIUSS
Emmanuela Lambropoulos, Parti libéral
  1. Emmanuella Lambropoulos
  2. Laurent
  3. 514
  4. Vaccine
  5. Greek
Le premier ministre Justin Trudeau devant des drapeaux du Canada lors d'un point de presse sur la COVID-19.
Justin Trudeau, Parti libéral
  1. Today
  2. Country
  3. Vaccine
  4. Canadians
  5. Climate
Marc Garneau, Parti libéral
  1. NDG
  2. Covid19
  3. Ukraine
  4. Myanmar
  5. Venezuela
Marc Miller, Parti libéral
  1. cdnpoli
  2. First Nations
  3. Indigenous
  4. Mark Miller
  5. Drinking water
Mélanie Joly
Mélanie Joly, Parti libéral
  1. Ahuntsic Cartierville
  2. Economic recovery
  3. Language
  4. Women
  5. Francophone
Pablo Rodriguez
Pablo Rodriguez, Parti libéral
  1. cndpoli
  2. Lâche
  3. Italo
  4. Conservatives
  5. Gohabsgo
Soraya Martinez Ferrada
Soraya Martinez Ferrada, Parti libéral
  1. Hochelaga Maisonneuve
  2. Soraya Martinez Ferrada
  3. làpourvous
  4. Stade
  5. Tortilla
Steven Guilbeault
Steven Guilbeault
  1. Teamcanada/equipecanada
  2. Indigenous
  3. Laurier Ste-Marie
  4. Giant
  5. Media

*Méthodologie

Les mots dans ces graphiques ne sont pas ceux qui sont le plus employés par les élu.e.s. Ce sont ceux qui sont ressortis d’une analyse en calculant le score TF/IDF de chaque mot. Plus un mot est fréquent chez un.e élu.e, mais rare chez les autres, plus il aura un score élevé.

Par exemple, si les mots caractéristiques ressortent surtout en anglais pour les élu.e.s du PLC, c’est que leurs propos ont été comparés à ceux de l’ensemble des députés fédéraux et des députées fédérales du Québec, qui s’expriment majoritairement en français.

Articles récents du même sujet