Actualités

Résumé du 19 septembre, dernier jour de la campagne électorale fédérale

drapeau du Canada
Les élections fédérales auront lieu le 20 septembre Photo: shsphotography/123rf

En cette dernière journée de marathon électoral, les chefs de partis fédéraux ont effectué un dernier sprint, dimanche, pour convaincre les indécis et «faire sortir le vote».

Justin Trudeau faisait campagne au Québec, mais aussi dans trois autres provinces. Le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh a critiqué vertement le bilan libéral alors qu’Erin O’Toole a rappelé pour une dernière fois dans cette campagne les mérites de son plan pour «remettre le pays sur les rails».

Le chef libéral, Justin Trudeau faisait campagne à Montréal, mais aussi en Ontario, au Manitoba ainsi qu’en Colombie-Britannique, dimanche.

Il a notamment affirmé souhaiter voir «le plus grand nombre de candidats libéraux être élus à travers le pays parce qu’on a besoin d’un gouvernement fort» et a invité les électeurs à «bloquer la route» au chef conservateur, Erin O’Toole.

De son côté, la coprésidente de la campagne libérale, Mélanie Joly a affirmé souhaiter pouvoir «avoir les deux mains sur le volant» au terme des élections de lundi. 

À l’occasion de la Semaine de l’égalité des sexes, M. Trudeau y est par ailleurs allé d’une déclaration afin de «célébrer l’apport important des femmes et des personnes de diverses identités de genre à la prospérité de notre pays et de reconnaître qu’il reste encore beaucoup à faire pour remédier aux inégalités de longue date entre les sexes».

Singh attaque le bilan libéral

En campagne en Colombie-Britannique, le chef du Nouveau parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh a promis «de se battre pour les gens de tous les jours et de donner aux familles l’aide dont elles ont besoin».

Il a dirigé des attaques contre le premier ministre sortant, Justin Trudeau, critiquant son bilan des six dernières années.

«Durant cette campagne, Justin Trudeau a prouvé ce que tout le monde a compris ces six dernières années: il aime dire les bonnes choses, mais n’a pas l’intention de les faire. Il a déclenché cette élection égoïste parce qu’il pensait pouvoir obtenir plus de pouvoir. Mais avec les feux de forêt et la quatrième vague, les gens sont encore déçus par lui», a indiqué M. Singh.

Le chef néo-démocrate a par ailleurs critiqué le bilan libéral en matière d’action climatique ainsi qu’en termes d’habitation, avançant que M. Trudeau aurait laissé la crise du logement empirer.

Faire un choix

Le chef conservateur, Erin O’Toole était en Ontario pour ce dernier jour de la campagne électorale, dimanche.

«Il est maintenant temps pour les Canadiens de faire un choix», a-t-il affirmé. Nous pouvons choisir de nous contenter du deuxième meilleur choix. Pour un parti qui essaie à peine et offre très peu de résultats. Ou nous pouvons choisir de croire en un avenir meilleur et d’être plus unis».

M. O’Toole a par ailleurs vanté son programme électoral, qui selon lui, permettrait d’adopter des lois plus sévères en termes d’intégrité, d’agir en santé mentale et pour équilibrer le budget au cours de la prochaine décennie.

Articles récents du même sujet