Actualités

Élections municipales: que veulent les jeunes pour Montréal?

Benjamin Herrera du Conseil jeunesse de Montréal, présente le Manifeste des élections 2021. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le Conseil jeunesse de Montréal (CjM) émet une série de demandes en vue des élections municipales, afin «d’insuffler un vent de changement» dans la métropole. Métro a obtenu «Le manifeste du Conseil jeunesse de Montréal» en exclusivité.

Ce manifeste a pour objectif d’inciter les partis politiques à écouter la jeunesse montréalaise, «qui regorge d’idées». Ses recommandations visent aussi à «outiller» les jeunes citoyens et citoyennes voulant prendre part à la vie politique municipale.

Quatre priorités sont ciblées par le CjM: l’habitabilité, l’innovation, l’inclusivité et la relance économique équitable.

La ville comme milieu de vie

Pour le Conseil jeunesse de Montréal, la notion d’habitabilité, qui renvoie à la ville comme milieu de vie, touche autant l’accès au logement pour les jeunes que la biodiversité en ville et la mobilité urbaine.

On voulait mettre de l’avant la notion de vivre dans la ville et des jeunes qui s’approprient la ville.

Benjamin Herrera, président du Conseil jeunesse de Montréal

La recommandation principale: en matière de logement, la Ville doit faire des jeunes une catégorie distincte parmi les populations vulnérables. Le CjM souligne que la pandémie a exacerbé les défis auxquels font face les jeunes, notamment leur capacité à trouver des logements abordables.

Afin que la Ville constitue un véritable milieu de vie, le CjM souligne l’importance de la présence de modes de transport durables et sécuritaires accessibles à tous et reliant tous les quartiers. La Ville doit en faire une priorité. Le CjM souhaite aussi que la ville intègre la protection et la mise en valeur de la biodiversité dans son étude sur les terrains municipaux vacants.

«Sortir du cadre habituel», notamment en transport

Le Conseil jeunesse de Montréal désire aussi que la Ville encourage l’innovation, notamment en ce qui concerne la mobilité. Il recommande de créer des liens entre les différents modes de transport, y compris les services d’autopartage privés. Le passage d’un mode de transport à l’autre devra être favorisé pour réduire les inégalités d’accès entre ceux qui habitent la ville-centre et les quartiers excentrés, souligne le Conseil.

Il faut être plus innovant dans la façon dont on conçoit le transport, repousser les limites et penser en dehors du cadre habituel.

Benjamin Herrera, président du conseil jeunesse de montréal

Rappelons que la Société de transport de Montréal (STM) caresse depuis plusieurs années l’idée de regrouper tous les transporteurs dans une même application. Le projet, baptisé «Céleste», a été annoncé en 2018, mais il ne s’est pas encore concrétisé.

Tisser des liens avec les peuples autochtones

Un élément essentiel du manifeste du CjM est le rapprochement qu’il recommande entre les autochtones et les allochtones. La Ville doit notamment s’engager, aux côtés d’organisations autochtones, à lutter contre l’exclusion et les préjugés, souligne le Conseil.

On manque une occasion de faire entrer ces jeunes dans le giron de la vie municipale. La culture est propice à des rapprochements, des dialogues, c’est une façon de faire entrer un jeune dans sa vie de citoyen.

Benjamin Herrera, président du Conseil jeunesse de Montréal

La jeunesse pour la transition écologique

Montréal est la première ville étudiante au Québec. La Ville a donc un rôle de premier plan à jouer pour la rétention des jeunes par les employeurs et pour appuyer l’engagement de la jeunesse dans la transition écologique.

Il faut soutenir des initiatives entrepreneuriales pour la transition écologique. La jeunesse a les idées, la volonté est là, mais sans des moyens de déploiement, c’est plus difficile.

Benjamin Herrera, président du Conseil jeunesse de Montréal

Les initiatives en ce sens doivent viser une relance économique équitable et verte, estime le CjM.

L’entièreté du Manifeste du Conseil jeunesse de Montréal est disponible ici.

Le Conseil jeunesse de Montréal est une instance consultative qui fait partie de la Ville de Montréal tout en étant indépendante. Il est composé de 15 membres, âgés de 12 à 30 ans, provenant de tous les horizons à Montréal. Sa mission consiste à produire des avis et des mémoires à l’intention des élus. Ces recommandations précises permettent d’aiguiller les élus montréalais pour intégrer les perspectives de la jeunesse montréalaise dans les politiques publiques.

Articles récents du même sujet