Actualités

Éditorial: Bataille de tranchées, priorités viscérales

Les candidats à la mairie de Montréal pour l'élection municipale, Valérie Plante de Projet Montréal, et Denis Coderre d'Ensemble Montréal lors d'un débat. Photo: Josie Desmarais/Métro

La campagne électorale s’annonce serrée à Montréal. Et dure. Non seulement Valérie Plante et Denis Coderre s’échangent la première position dans les sondages, dont celui que nous vous présentons aujourd’hui, mais on voit aussi une polarisation marquée des intentions de vote en fonction des groupes et d’enjeux très précis.

Dans les prochains articles, nos journalistes explorent la fracture générationnelle qui existe entre l’électorat de la mairesse sortante et celui de l’ancien «omnimaire». Mais j’aimerais aussi attirer l’attention sur les sujets qui s’annoncent les plus décisifs et les plus durs: le logement et la sécurité.

Dans un éditorial récent, j’avançais que l’environnement devait être le sujet décisif des deux campagnes électorales (fédérale et municipale). Notre sondage, produit par CROP, montre toutefois que le vote des Montréalais portera sur des sujets beaucoup plus près de leur quotidien, et donc beaucoup plus viscéraux. La crise du logement – priorité numéro un des Montréalais – affecte le portefeuille et les projets d’avenir de nombreuses familles. Parallèlement, les nombreuses fusillades récentes insécurisent bon nombre de Montréalais, surtout dans l’Est.

Ces deux sujets monopoliseront la campagne et on doit s’attendre à des échanges corsés de part et d’autre.

Selon notre sondage, Valérie Plante a la confiance de ceux qui s’inquiètent pour leur logement. Pour sa part, Denis Coderre est le champion de la lutte aux fusillades. Métro ne prendra pas position dans le cadre de ces élections. Nous espérons toutefois que la prochaine administration saura bâtir des ponts plutôt que d’accentuer les clivages.

Un mot sur l’environnement et la circulation. Les deux enjeux arrivent en quatrième et cinquième positions dans les priorités des Montréalais, à 9% chacun. Valérie Plante devrait récolter la majeure partie des votes des électeurs pour qui l’environnement est important, mais les nuisances aux automobilistes arrivent en tête des raisons évoquées pour fuir son parti (27% des répondants). L’avenir nous dira si les voitures l’emporteront une fois de plus sur l’environnement.

Articles récents du même sujet