Actualités

Discours d’ouverture: Legault doit parler de la crise environnementale, dit l’opposition

Vaccination obligatoire Dominique Anglade
Dominique Anglade. Photo: Archives

Alors que le premier ministre François Legault s’apprête à prononcer son discours d’ouverture, les trois partis d’opposition ont exposé leurs souhaits en vue de la prochaine session parlementaire. L’environnement devra occuper une partie importante des préoccupations de la CAQ.

«Qu’est-ce qu’il va y avoir de concret dans ce qui va être proposé?», demande la chef des libéraux, Dominique Anglade, en référence aux enjeux climatiques. «Au-delà du changement de ton, puis de faire cet exercice marketing là, qu’est-ce qui va véritablement changer?»

Gabriel Nadeau-Dubois, chef parlementaire de Québec solidaire, veut aussi que ce thème soit mis de l’avant.

L’économie et la fierté, c’est bien beau, mais ça ne voudra rien dire si la planète meurt. La prospérité, c’est important, mais ça va être impossible sur une planète morte.

Gabriel Nadeau-Dubois, chef parlementaire de Québec solidaire

Des «solutions concrètes» quant à la pénurie de main-d’œuvre devront aussi être présentées, demande par ailleurs Mme Anglade. Les attentes du parti sont toutefois minces quant aux promesses qui seront faites par le premier ministre.

«Je ne m’attends à rien de nouveau, parce que la manière de fonctionner du premier ministre est à l’image aujourd’hui de ce qu’elle est depuis trois ans», dénonce la chef. «On a un premier ministre qui prend des décisions dans sa tour d’ivoire, qui prend des décisions avec quelques-uns de ses ministres et qui décide de manière autoritaire.»

Admettre l’existence de la crise du logement

Dans son discours, François Legault doit impérativement admettre l’«existence de la crise du logement». C’est du moins ce qu’expose le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois. Des solutions doivent être présentées pour les familles qui en sont victimes.

En plus de la crise du logement et de celle de l’environnement, il évoque aussi une crise des services publics. François Legault «doit annoncer quel est son plan de match, quelle action concrète il va poser pour reconstruire nos services publics qui craquent de partout ces temps-ci. Les Québécois le savent», estime M. Nadeau-Dubois.

Justement, il faut sortir de «la gestion à la pièce et à la petite semaine» en matière de santé, considère le chef parlementaire du Parti québécois Joël Arseneau. «C’est une crise dont on sait qu’elle est structurelle. Il faut améliorer les conditions de travail des infirmières et mettre fin au temps supplémentaire obligatoire», plaide-t-il.

Publicité ou campagne informative?

En prévision de son discours, lundi, une vidéo a été publiée sur la page Facebook du premier ministre François Legault. On y énumère les priorités du gouvernement pour les prochains mois.

Les partis d’opposition ont critiqué la création d’une telle vidéo, jugée «promotionnelle», puisqu’elle a été financée par des fonds publics.

«Je ne pense pas qu’on avait besoin de proroger la session, je pense encore moins qu’on avait besoin d’une vidéo pour l’accompagner, dénonce Mme Anglade. Donc, ce n’est définitivement pas comme ça que j’aurais procédé. Il est évident que j’aurais préféré voir M. Legault assis avec des gens, en train de véritablement les écouter.»

Québec solidaire a qualifié la vidéo de «publicité électorale».

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet