Actualités

Projet Montréal demande un recomptage judiciaire dans Outremont et Tétreaultville

La mairesse de Montréal et cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante, s'adresse aux médias avec son équipe au lendemain de sa victoire aux élections municipales. / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

Projet Montréal a déposé deux demandes de recomptage des voix pour le district de Tétreaultville dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et pour le poste à la mairie d’Outremont.

Dans l’arrondissement d’Outremont, le candidat d’Ensemble Montréal, Laurent Desbois, a emporté l’élection par 23 voix sur le maire sortant, Philipe Tomlinson, de Projet Montréal. Dans le district de Tétreaultville, la différence entre le candidat d’Ensemble Montréal élu Julien Hénault-Ratelle et la candidate Suzie Miron, de Projet Montréal, est de 42 voix.

Le lendemain des élections, Valérie Plante envisageait sérieusement des demandes de recomptage dans les secteurs où certains de ses candidats avaient perdu par un faible écart de voix.

Aujourd’hui, on va avoir vraiment un résultat clair. Mais oui, on pourrait, c’est sur la table, évaluer certains recomptages si nécessaire pour en avoir le cœur net. Je pense que c’est important, d’un côté comme de l’autre. J’imagine que de l’autre côté il pourrait y avoir aussi des demandes de recomptage.

Valérie Plante, au lendemain des élections

À l’heure actuelle, l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce remporté par la candidate de Projet Montréal, Gracia Kasoki Kathawa aux dépens du candidat d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, ne fait pas l’objet de recomptage de la part d’Ensemble Montréal. L’écart est de 212 voix.

Selon les résultats actuels, le conseil de ville se compose de 65 membres. Projet Montréal y est majoritaire avec 37 conseillers élus, tandis qu’Ensemble Montréal a pu en faire élire 23. Le reste des conseillers provient de partis locaux comme l’Équipe LaSalle Team (3) et Équipe Anjou (2).

La loi électorale du Québec stipule que «toute personne qui a des motifs raisonnables de croire qu’un scrutateur ou que le directeur du scrutin a compté ou rejeté illégalement des bulletins de vote ou dressé un relevé du dépouillement inexact peut demander un dépouillement judiciaire des votes».

Plus de détails à venir.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet