Soutenez

«Soyez rassurés, le REM de l’Est se fera», affirme Chantal Rouleau

Chantal Rouleau, députée sortante de Pointe-aux-Trembles, devant un lutrin lors d'un discours sur le REM de l'Est
Chantal Rouleau, candidate de la CAQ dans Pointe-aux-Trembles. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le projet du REM de l’Est se réaliserait sous un gouvernement caquiste, assure la candidate du parti dans Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau. Une sortie lancée alors que les candidats libéraux ont reproché au gouvernement Legault d’avoir «complètement mis de côté» l’est de Montréal et ses habitants, mercredi.

La Coalition avenir Québec (CAQ) renvoie la critique: le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti québécois (PQ) auraient négligé l’est de Montréal et «ne proposent rien de concret», peut-on lire dans le communiqué de la députée sortante de Pointe-aux-Trembles.

«L’est de Montréal n’a pas été choyé par les gouvernements précédents, et on a besoin d’un grand projet de transport collectif pour l’est de Montréal. Mais pour que le REM se fasse, il faut un gouvernement caquiste», martèle la ministre déléguée aux Transports sortante.

Chantal Rouleau rappelle que le gouvernement et la Ville de Montréal ont pris le leadership du projet du REM de l’Est alors que CDPQ Infra a été retiré du dossier et le tracé au centre-ville, abandonné, en mai dernier. L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) pilote les travaux au sein d’une équipe composée également du ministère des Transports, de la Ville de Montréal et de la Société de transport de Montréal (STM).

Un tracé qui «suscite l’adhésion»

«La grande majorité du tracé suscite l’adhésion, et tous travaillent à éliminer certains irritants afin d’en arriver au meilleur projet possible, dont les citoyens seront fiers», défend la CAQ.

Cette déclaration survient après que les candidats libéraux ont reproché à la CAQ d’avoir «complètement mis de côté» l’est de Montréal, lors d’un rassemblement tenu le 21 septembre, à Anjou. Sans avancer de promesse concrète, le PLQ s’est dit prêt à mettre tout l’argent nécessaire pour réaliser le REM de l’Est, à condition que le projet remporte l’acceptabilité sociale.

Le député sortant et candidat dans LaFontaine Marc Tanguay a affirmé vouloir un REM qui «vienne à Rivière-des-Prairies» et a réitéré que Mme Rouleau avait «ignoré» sa population. La branche nord du tracé du REM de l’Est proposé en décembre 2020 s’arrêtait au cégep Marie-Victorin, situé aux frontières de Rivière-des-Prairies et de Montréal-Nord.

«Vous ne pouvez pas imaginer une vision du transport collectif en séparant le centre-ville et l’est de Montréal. C’est un non-sens, les gens en veulent», a-t-il ajouté.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.