Soutenez

PQ: douze travaux pour revitaliser l’est de Montréal

Paul St-Pierre Plamondon Photo: Josie Desmarais, Métro

Développer un pôle stratégique d’énergies vertes, un réseau de transport en commun structurant et accélérer la reconstruction de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont: le Parti québécois (PQ) veut revitaliser l’est de Montréal, «délaissé» par les précédents gouvernements. Les candidats de cette zone de la ville ont dévoilé leur plan en douze étapes lors d’une conférence de presse, mercredi.

«Le Parti québécois a une longue tradition de défense de l’est de Montréal, un secteur qui est malheureusement sous-financé et laissé pour compte depuis trop longtemps», estime le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon. «Ce n’est pas normal qu’on ne donne pas les mêmes outils pour réussir aux citoyens de l’Est qu’à ceux d’ailleurs à Montréal.»

Selon le PQ, la reconstruction de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont doit être complétée «dans les plus brefs délais». On promet aussi d’y augmenter le personnel soignant pour qu’il soit proportionnel à la population locale.

Conjointement avec la santé publique de Montréal, un comité sur le resserrement des normes d’émission de particules et de métaux dans l’air serait formé. La qualité de l’air est un enjeu dans le secteur, notamment en raison d’émanations d’arsenic produites par l’affinerie CCR.

«Quand je vois l’état de certaines infrastructures essentielles, comme l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, quand j’apprends que la qualité de l’air réduit l’espérance de vie, quand je constate l’absence de transport collectif adéquat, je trouve cela inacceptable», estime M. St-Pierre Plamondon. «Il faut sortir de l’immobilisme, et c’est d’abord une question de volonté politique.»

Développer le transport en commun

Le PQ souhaite mettre en place un réseau de transport en commun complet dans l’est de la métropole. Dans les secteurs résidentiels, le tout serait enfoui, ou situé au sol, puisque le parti s’oppose à un REM aérien, un projet sans «acceptabilité sociale». Le projet proposé par le PQ pourrait autant être un REM qu’un tramway. Le parti souhaite consulter les citoyens avant de s’avancer à ce sujet.

Comme intervention dans la saga Ray-Mont Logistiques, le parti mettrait sur pied un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Une telle initiative a été largement réclamée par des groupes citoyens, et par l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME) au cours des derniers mois.

Par ailleurs, le PQ souhaite accélérer la décontamination des terres dans l’est de Montréal afin d’assurer leur requalification. Plusieurs zones du secteur ne peuvent être développées, puisqu’elles sont présentement contaminées.

Finalement, le PQ augmenterait le nombre de policiers et accélérerait la réfection d’écoles vétustes dans l’est de Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Rosemont.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.