Soutenez

Paul St-Pierre Plamondon élu dans Camille-Laurin

Paul St-Pierre Plamondon devant l'autobus de campagne du PQ.
Paul St-Pierre Plamondon, chef du PQ. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le candidat et chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, remporte la circonscription de Camille-Laurin, devant le candidat sortant de la Coalition avenir Québec (CAQ), Richard Campeau. Avec cette élection, Paul St-Pierre Plamondon maintient ainsi la pertinence du PQ sur la scène nationale.

La circonscription de Camille-Laurin (anciennement Bourget) retourne ainsi aux mains des péquistes après une victoire de la CAQ en 2018. La victoire de Paul St-Pierre Plamondon s’inscrit dans la continuité de la montée du PQ observée en fin de campagne. Le candidat aura sans doute recueilli une part des voix qui penchaient pour le second parti souverainiste, Québec solidaire (QS), qui a perdu sa candidate pendant la campagne.

Malgré cette victoire, le PQ ne récolte pas d’autres sièges sur l’île de Montréal. Ailleurs au Québec, le parti se voit confier un mandat par les électeurs dans les circonscriptions de Matane-Matapédia et Îles-de-la-Madeleine.

Pour Nicole Lavigne, péquiste depuis les débuts, cette unique victoire péquiste dans la métropole fait de Paul St-Pierre Plamondon «le gaulois de Montréal». Selon elle, le chef péquiste incarne la relève et est dans la capacité de mobiliser de jeunes recrues.

«Avec Paul St-Pierre Plamondon, on a retrouvé l’espoir, car c’est un homme […] vraiment inclusif», explique Nicole Lavigne.

Un retrait inattendu de QS

La campagne de cette année s’est révélée mouvementée dans Camille-Laurin. Alors que la circonscription a été le théâtre d’une course à trois entre la CAQ, le PQ et QS pendant la majeure partie de la campagne, les cartes ont été rebrassées en fin de parcours. Le retrait inattendu de la candidate de QS, Marie-Eve Rancourt, alors que le vote par anticipation était presque terminé, a changé la donne. Cette dernière s’est retirée de la course après avoir été surprise en train de remplacer des tracts péquistes par les siens dans la boîte aux lettres d’un électeur.

Tout au long de la campagne, le chef péquiste a martelé le message indépendantiste assumé de son parti. Paul St-Pierre Plamondon a tenté de «ramener au bercail» les indépendantistes qui avaient délaissé son parti pour la CAQ ou QS. Il s’est aussi fait remarquer pour son calme à toute épreuve durant la campagne et les débats.

Durant toute la période électorale, le chef péquiste a mis en avant son plan, «salué par les experts», pour lutter contre les changements climatiques, tout en défendant l’importance d’avoir un État souverain.

Plus de détails à venir.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.