Montréal

Des solutions de paiement techno dans la mire de la STM

Photo: Shutterstock

La Société de transport de Montréal (STM) veut explorer de nouveaux modes de paiement ayant recours aux dernières technologies.

Un appel d’intérêt a été lancé vendredi à des entreprises qui seraient en mesure de proposer des «solutions billettiques innovantes». Le téléphone intelligent n’est pas seulement visé. Dans une «liste non exhaustive contenue dans les documents de la STM, il est aussi question de la carte de crédit, du code QR et même du nuage informatique (cloud).

Le système de paiement Opus pourrait être utilisé, mais une «solution indépendante du système en place» pourrait aussi être créée, a précisé la STM dans les documents d’appel d’intérêt.

La porte-parole de la STM, Isabelle Tremblay, a fait savoir vendredi, dans un échange de courriels, que cette démarche ne vise pas à octroyer un contrat, mais bien «à recevoir des propositions innovantes complètes avec une offre budgétaire». Aucun projet avec un échéancier précis n’a été développé sur de nouveaux mode de paiement, a-t-elle insisté.

L’automne dernier, la STM avait testé une application de paiement mobile avec la Société de transport de Laval (STL) et le Réseau de transport de Longueuil (RTL). Le module d’achat était le même que celui qui a été conçu pour la recharge à distance de la carte Opus.

Un centaine d’employés de la STM, de la STL et du RTL ont testé une application de paiement mobile l’automne dernier. La puce de leur téléphone Androïd téléchargeait le titre de transport, qui était repéré lorsque l’appareil était en contact avec le lecteur de la boîte de perception. Et le tourniquet se déverrouillait aussitôt.

Ces tests ont été concluants, a rapporté Mme Tremblay, bien que l’application ne soit pas compatible avec les téléphones iPhone. Elle avait en effet recours à la technologie Near Field Communication (NFC), qui fonctionne avec les téléphones Androïd, mais pas avec les produits Apple.

«Il faudra attendre les résultats de l’appel de propositions pour avoir une meilleure idée des possibilités qui permettraient de couvrir l’ensemble du marché des téléphones intelligents», a indiqué Isabelle Tremblay.

Le directeur général de la STM, Luc Tremblay, avait insisté l’automne dernier sur la nécessité que le paiement mobile, s’il est implanté dans les réseaux de transport en commun montréalais, soit accessible à tous les détenteurs de téléphone intelligent.

Articles récents du même sujet