Montréal

Le Montréal de demain se dessine dans ses bâtiments vacants

Le Montréal de demain se dessine dans ses bâtiments vacants
Photo: Josie Desmarais/Métro

Lors de l’inauguration du premier projet d’occupation d’un bâtiment abandonné de la Ville de Montréal, la mairesse Valérie Plante a rappelé mardi soir ses objectifs en terme d’utilisation d’espaces vacants à Montréal.

Ce projet pilote est une première au Québec, et la nouvelle mairesse, Valérie Plante, ne compte pas s’arrêter là. Durant la campagne électorale, elle a promis de créer 10 projets comme celui-ci dans des espaces vacants appartenant à la Ville de Montréal. Si ces projets doivent encore être étudiés, confirme Christine Gosselin, responsable du patrimoine au comité exécutif, l’objectif est faisable et pourrait aller au-delà des 10 projets initiaux.

«C’est une réflexion qui a été entamée par la précédente administration. Nous, on a vraiment mis le pied sur l’accélérateur. Quand on est arrivé, on a dit “Go”. Il y avait une belle énergie, des bons partenaires, tout était là», a expliqué la mairesse Plante à Métro. Autant les partenaires du projet que les fonctionnaires de la Ville responsables du dossier affirment que ce projet s’est développé bien plus vite depuis l’arrivée au pouvoir de Projet Montréal.

Initié sous le mandat de Denis Coderre, le Projet Young vise à occuper le bâtiment municipal abandonné situé au 204 de la rue Young, dans Griffintown. Plus qu’une simple occupation d’un espace vide chauffé et entretenu aux frais de la Ville, le Projet Young se veut un espace de développement collaboratif d’innovation sociale, environnementale et culturelle qui accueille une vingtaine d’organismes communautaires, d’entreprises innovantes ou d’artistes. Le nouveau comité exécutif a accordé 192 000$ à l’organisme Entremise pour remettre les locaux en état et les entretenir pour les 22 mois d’occupation du bâtiment.

«Ces lieux-là sont très importants pour faire émerger des projets d’innovation sociale, des projets citoyens par exemple, comme des frigos ou des bibliothèques de rue, mais aussi des projets entrepreneuriaux», a affirmé le président de la Maison de l’innovation sociale, Patrick Dubé.

L’organisme Entremise, la Maison de l’innovation sociale, la Ville de Montréal et la fondation McConnell collaborent dans le cadre de Laboratoire transitoire, une série de projets pilotes comme le Projet Young, qui verront le jour à Montréal dans les prochaines années.