Montréal
03:33 10 décembre 2019

Dette de Montréal: l’opposition réclame un plan de redressement

Dette de Montréal: l’opposition réclame un plan de redressement
Photo: Josie Desmarais/MétroLa mairesse de Montréal, Valérie Plante, a présenté le budget 2020.

L’opposition officielle à l’hôtel de ville demande à la Ville de Montréal de déposer d’ici la fin mars 2020 un plan de redressement afin que la métropole s’attaque à sa dette croissante.

La dette de la Ville devrait avoisiner 110% de son budget l’an prochain, soit près de 6,3 G$. Elle devra ainsi déroger de nouveau à sa Politique de gestion de la dette. Adoptée en 2014, celle-ci prévoit que le ratio d’endettement de la métropole ne devrait pas dépasser 100% de ses revenus annuels.

Cette politique vise à «maintenir une situation financière saine qui non seulement ne dépasse pas la capacité de payer de la Ville, mais qui protège également sa capacité d’emprunt dans le futur», souligne une motion du parti Ensemble Montréal. Ce document sera présenté aux élus le 16 décembre en séance du conseil municipal par le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa. 

En 2018, la Ville a dû adopter une dérogation à sa politique de gestion de la dette afin de permettre à celle-ci de s’élever au-dessus du seuil limite de 100%, ce qui avait inquiété plusieurs villes liées.

Le budget 2020 de la Ville, qui a franchi le cap du six milliards de dollars, prévoit maintenant un retour à l’équilibre entre la dette et les revenus de la Ville en 2027. Entre temps, la dette de la Ville devrait atteindre 6,4 G$ en 2021 et «un maximum» de 120% de ses revenus jusqu’en 2026.

Face à ces prévisions, l’opposition officielle presse donc la Ville d’adopter, «au plus tard le 31 mars 2020», un plan de redressement «chiffré et détaillé» qui précisera les moyens qu’entend prendre la Ville pour s’attaquer à sa dette colossale.

«La Ville de Montréal doit s’assurer de conserver une marge de manœuvre pour faire face aux imprévus.» -Extrait de la motion d’Ensemble Montréal

Appel à la prudence

Actuellement, la Ville bénéficie du boom immobilier. L’administration municipale entend ainsi tirer l’an prochain 3% plus de revenus de la taxe foncière, qui représente près du deux tiers de ses recettes annuelles. Une hausse des droits de mutation, aussi appelés la «taxe de bienvenue», est également prévue.

«Les revenus tirés des droits sur les mutations immobilières sont en hausse parce que le marché immobilier de Montréal est vigoureux», souligne à Métro l’experte en finances municipales et professeure à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Danielle Pilette.

Le budget 2020 souligne d’ailleurs à cet effet que la Ville entend réaliser des revenus supplémentaires de 45 M$ l’an prochain grâce à l’ajout de nouveaux immeubles.

Alors qu’un ralentissement de la croissance économique est en vue, l’opposition officielle prévient toutefois l’administration de Valérie Plante qu’il «n’est pas prudent de s’endetter déraisonnablement, soit au-delà de la capacité de payer de ses citoyens». 

«S’il y a des menaces de récession, ça pourrait affecter le marché immobilier. Alors, on ne pourrait pas continuer dans cette veine-là», estime également Mme Pilette. Elle a ainsi fait référence à la hausse de 8% des dépenses de la Ville dans son plus récent budget. 

«Au pied du mur»

Cette situation est notamment attribuable à la croissance des investissements l’an prochain dans la réfection du réseau d’aqueduc et de certaines artères routières de la métropole.

«Aujourd’hui, on est au pied du mur à Montréal. Donc, ça prend des dépenses dans les infrastructures», souligne la professeure au département de science politique à l’UQAM, Caroline Patsias.

La Ville prévoit aussi consacrer plus d’un milliard de dollars l’an prochain au service de la dette. Cela représentera plus de 16% de ses dépenses en 2020.

«Le défi le plus important a consisté à déterminer le point d’équilibre entre les besoins prioritaires de réfection des infrastructures et le contrôle serré du profil d’endettement de la Ville», mentionne d’ailleurs le budget 2020 de la Ville. 

Les élus municipaux débattront de cette motion la semaine prochaine en séance du conseil municipal.