Montréal
12:11 19 décembre 2019

Itinérance: Valérie Plante assure que la métropole est parée pour faire face à l’hiver

Itinérance: Valérie Plante assure que la métropole est parée pour faire face à l’hiver
Photo: Archives Métro

Alors que la métropole est balayée d’un froid mordant, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a assuré jeudi que toutes les mesures sont en place pour aider les itinérants à faire face à l’hiver.

«Avec le mercure qui a chuté, les équipes de la Ville de Montréal, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal et nos partenaires du milieu sont proactifs et ont mis en place et bonifié plusieurs mesures adaptées aux différents besoins des personnes en situation d’itinérance», a indiqué Mme Plante sur les réseaux sociaux.

La température, qui a chuté à -20 degrés Celsius jeudi matin, demeurera sous les moyennes saisonnières jusqu’à samedi avant de remonter dimanche à Montréal, selon les prévisions d’Environnement Canada.

Des mesures bonifiées

En plus des 1104 lits disponibles dans les différents refuges de la métropole, la Ville a décidé cette année, en prévision d’un hiver rigoureux, de bonifier l’unité de débordement pour itinérants de l’ancien hôpital Royal-Victoria, qui a accueilli plus de 1500 personnes l’an dernier entre le 15 janvier et le 15 avril.

L’unité a ouvert ses portes le 2 décembre, soit un mois et demi plus tôt que l’an dernier. Le nombre de lits au Royal-Victoria a par ailleurs presque doublé, passant de 80 à 150. L’unité compte en outre deux étages distincts afin de séparer les hommes des femmes.

Les itinérants de la métropole pourront également se rendre plus facilement à ce refuge hivernal de l’arrondissement de Ville-Marie grâce à un service de navettes bonifié.

«Deux haltes-chaleur ouvrent leurs portes toutes les nuits cet hiver afin d’offrir chaleur, repas et repos dans leurs locaux», souligne la mairesse de Montréal. On trouve celles-ci dans les arrondissements de Ville-Marie et de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Trop tard

Ces mesures hivernales sont effectives depuis le premier décembre. Or, l’hiver a fait son apparition particulièrement tôt cette année. Les refuges pour personnes en situation d’itinérance débordaient déjà à la mi-novembre. Face à ce constat, tant l’opposition officielle que des organismes d’aide aux sans-abri ont réclamé un devancement du déclenchement des mesures hivernales, par exemple au 15 novembre.

«On est sensible à la situation. Si les mesures d’urgence ne sont pas suffisantes pour répondre aux besoins, on sera là», avait alors répondu à Métro Alexandre Lahaie, l’attaché de presse de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.