Montréal
20:18 27 février 2020 | mise à jour le: 8 mars 2020 à 15:23

Premier cas «probable» de COVID-19 à Montréal

Premier cas «probable» de COVID-19 à Montréal
Photo: Josie Desmarais/MétroLa ministre de la Santé, Danielle McCann

Un premier cas «probable» de COVID-19 a été détecté dans la région de Montréal, a annoncé la ministre de la Santé, Danielle McCann, dans un point de presse, jeudi soir. La «dame dans la région de Montréal» revient d’un voyage en Iran après une escale à Doha, au Qatar. Elle s’est présentée d’elle-même dans une clinique médicale de la région à la suite de l’apparition de «symptômes légers». Elle ne s’est pas déplacée par les transports en commun, ont assuré les autorités.

Les analyses du laboratoire de Santé publique du Québec se sont révélés positifs et une analyse supplémentaire est en cours au Laboratoire national de microbiologie national de Winnipeg, afin de confirmer l’infection de manière officielle. Les résultats sont attendus dimanche.

La personne est présentement en isolement à son domicile, son état n’ayant pas nécessité d’hospitalisation. Sa famille immédiate est aussi en isolement volontaire.

Une recherche «des contacts étroits» de la personne infectée est en cours par les autorités de la santé publique, incluant les gens qui ont pris le même avion qu’elle.

Le gouvernement du Québec a désigné quatre établissements pour des cas qui nécessiteraient une hospitalisation, soit Sainte-Justine, l’Hôpital général juif, le CHU de l’Université Laval de Québec et l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

La ministre de la Santé s’est faite rassurante.

«En dépit de ce premier cas probable, je souhaite surtout rappeler à la population que toutes les mesures sont déployées présentement dans le réseau pour détecter, prendre en charge et limiter la transmission du Covid-19 dans la communauté. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter», a-t-elle dit.

«Le virus se répand actuellement un peu partout dans le monde et le réseau peut [y] faire face», assure Yves Jalbert, directeur adjoint de la protection de la Santé publique.

La patiente n’aurait pas travaillé depuis son retour de voyage, mais cette information reste à valider par les autorités.

21 personnes «sous investigation»

Au total, 21 personnes sont «sous investigation» au Québec, c’est-à-dire des gens qui ont fait un voyage dans une zone concernée et présentent des symptômes qui ressemblent à ceux du COVID-19. Lorsque les analyses sont positives au laboratoire de la Santé publique du Québec, le cas devient «probable».

«On a implanté de nombreuses mesures dans le réseau. Le cas dont on discute aujourd’hui illustre que le réseau est préparé», a dit Yves Jalbert.

Des mécanismes ont été mis en place à travers la province, à la suite de la pandémie du Sras en 2003 et du H1N1 en 2009, pour instaurer de meilleures stratégies, a indiqué la ministre.

La ministre assure que la gestion de l’approvisionnement en matériel, dont les masques, est «proactive et rigoureuse».

Articles similaires