Montréal
13:34 4 mars 2020 | mise à jour le: 5 mars 2020 à 08:48 temps de lecture: 2 minutes

Covid-19: des Montréalais reçoivent 1 M$ pour tester un remède en Chine

Covid-19: des Montréalais reçoivent 1 M$ pour tester un remède en Chine
Photo: Lintao Zhang/Getty Images

Une équipe de recherche montréalaise pourra se rendre en Chine pour tester un potentiel remède à l’épidémie de COVID-19. Le groupe de l’Institut de recherche clinique de Montréal (IRCM) vient de toucher un important don privé de 1 M$.

Les chercheurs Michel Chrétien et Majambu Mbikay ont récemment découvert le potentiel de l’isoquercétine, un médicament antiviral considéré comme «candidat pour traiter le coronavirus SARS-Cov-2 qui cause le COVID-19».

Cette substance aurait déjà fait ses preuves contre le virus Ebola ou encore le virus Zika lors de tests effectués en 2014 sur des souris.

Un nouveau don versé aujourd’hui par la Lazaridis Family Foundation permettra de donner le coup de départ au projet. Des chercheurs mandatés par l’institut montréalais iront «prochainement» faire des tests en Chine.

Les spécialistes de l’IRCM entendent rejoindre «jusqu’à mille malades» en territoire chinois.

«Ce protocole a été soumis à la FDA chinoise pour approbation rapide », peut-on lire dans un communiqué de presse émis mercredi.

«Nous demeurons toutefois prudents car il est difficile de prédire si un nouveau médicament aura tous les effets bénéfiques escomptés, mais nous demeurons optimistes.» – Michel Chretien, chercheur derrière l’essai clinique.

Soutien gouvernemental

L’IRCM souhaite d’ailleurs que cette nouvelle somme versée par un organisme privé encourage la participation gouvernementale.

«Nous espérons que ce don servira de levier pour inciter nos gouvernements à partager le fardeau financier de ces études qui peuvent durer de six à douze mois», a soutenu dans un communiqué le président et directeur scientifique de l’Institut, Max Fehlmann.

C’est à Wuhan, une région de Chine, que s’est enclenchée l’épidémie qui a depuis touché près de 100 000 personnes à travers le monde. Les autorités sanitaires ont comptabilisé environ 2900 morts dans le pays d’Asie.

Au Québec, la santé publique n’a confirmé qu’un seul cas jusqu’à maintenant. La personne touchée se trouve toujours en isolement à son domicile.

Articles similaires